Partagez | .
 

 all men must die, but we are not men. + morrigan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CRESCENT



L’IMBRÛLÉE.

☾ RÉINCARNATION : jeanne d'arc (1412-1431.)
☾ OCCUPATION : en cours de recherche.
☽ AVATAR : emilia clarke.
☽ CRÉDITS : nenes.
☽ MESSAGES : 38
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 49
MessageSujet: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Mer 23 Juil - 1:27

MORRIGAN LONGSTRIDE
NOM DE FAMILLE ☾ Longstride, la famille décimée, Longstride, la famille éclatée. On a beau dire ce que l’on veut sur les légendes urbaines, elles n’en restent pas moins tenaces. Longstride, la famille maudite. La famille dont on évite de parler, l’histoire nous brûle les lèvres, mais le silence est roi. Longstride, le mystère. Un nom. Patronyme parmi tant d'autres. PRÉNOM(S) ☾ La jolie poupée répond au nom de Morrigan. On peut encore entendre le cri de sa mère contre les murs de la maison. Morrigan, range ce couteau. Morrigan, ne cours pas avec les ciseaux. Morrigan, occupe-toi de ta sœur. Morrigan, passe-moi mon verre de scotch. Son deuxième prénom, c’est son paternel qui l’a choisi. Valentina, un joli prénom qui fait enfant sage, enfant image. L’enfant sans problème. Sois souriante. Sois parfaite. Ne pleure pas. Montre-toi forte. C’est tout ce qui importe. La jolie Valentina, toute vêtue de Prada, qui s’efforce de sourire malgré l'angoisse de la lune qui se couche, ici bas.  ÂGE ☾ Vingt-cinq perles nacrées qui se sont ternies au fil des années. Vingt-cinq ans, l’âge de raison. Quelle ironie quand on sait le bordel que c’est dans son esprit.  DATE ET LIEU DE NAISSANCE ☾ Elle n’a pas toujours vécu dans cette ville. Cette foutue ville qu’elle n’arrive plus à supporter. Oh, non non, avant, la jolie Morrigan, elle vivait dans une jolie maison à Londres. Une jolie petite maison dans la banlieue de cette grande ville, à l’abris des regards indiscrets. La famille Longstride n’a jamais été de la middle class, mais comme ils se complaisaient dans leur sainte image de monsieur et madame tout le monde, il fallait s’attendre à ça : ils ont décidé de quitter la ville, bien trop dérangeante pour élever des enfants. La petite dernière, Morrigan, est née à Londres, sous les yeux bienveillants de Big Ben un treize décembre. Avant même d’avoir le temps de souffler ses secondes bougies, elle était ici. Perdue. Désœuvrée.  NATIONALITÉ ET ORIGINES ☾ Anglaise jusqu'à aux bouts des ongles, elle vit british, le petit accent et le thé en guise de boisson préférée. Elle voue un culte sans nom au London Eye, elle rêve de repartir vivre à Londres. Une jolie petite anglaise plus que banale. ORIENTATION SEXUELLE ☾ La carrure virile, le regard sombre, la voix rauque. Elle appréciait, avant, la vue d’un homme. Elle imaginait, quelques fois, le contact doucereux  des bras d’un amant autour d'elle. Mais la folie arrivant, les illusions ont dû partir, obligeant Morrigan à se rappeler : une femme peut très bien faire quelque chose seule. Un homme n’est pas nécessaire. Il serait donc exceptionnel de la voir au bras d’un mâle normalement dominant.  STATUT CIVIL ☾ Célibataire endurcie, elle ne porte pas les hommes dans son coeur et aucun n'a su briser la glace. Disons que sa réputation a eu raison d'elle, et elle ne s'en plaint pas. OCCUPATION ☾ Journaliste, par le passé, elle a été destituée de ses fonctions pendant quelques mois. Elle pourra reprendre son activité en décembre prochain. Depuis, elle peint, elle écrit, elle photographie. L'art est son seul échappatoire, la seule chose qui lui permet de se souvenir qui elle est. Elle travaille comme serveuse pour ne pas mourir de faim, et pour ne pas rester seule face à elle-même, mais le coeur n'y est pas. Elle a cependant toujours accès au compte en banque familial, plus que rempli. CROYANCES RELIGIEUSES ☾ Désillusionnée. Elle ne croit plus en rien. Dieu y comprit. Elle aussi, en passant. OPINION POLITIQUE ☾ Elle n'est pas portée politique. Elle n'y comprend pas grand chose. Le régime politique instauré lui va parfaitement, c'est tout ce qu'il y a dire.   CASIER JUDICIAIRE ☾ Vierge, elle a cependant été accusée du meurtre de ses deux soeurs dans l'incendie, mais les poursuites n'ont pas abouties. GROUPE ☾ Crescent.
TEMPS MODERNES
fragile ☾ pyromane ☾ intelligente ☾ calme ☾ passive ☾ perdue ☾ méfiante ☾ perspicace ☾ charismatique ☾ sarcastique ☾ romantique ☾ hostile ☾ cynique ☾ réfléchie ☾ douce ☾ travailleuse ☾ lâche ☾ fatiguée ☾ menteuse ☾ solitaire ☾ distante ☾ malicieuse ☾ joueuse ☾ indépendante ☾ maladroite ☾ angoissée ☾ pessimiste ☾ lunatique ☾ colérique ☾ amusante.

« Just a trick of light
To bring me back around again
Those wild eyes
A psychedelic silhouette. »

PYROMANIE, n. f. : Impulsion obsédante qui pousse certaines personnes à allumer des incendies. Maladie.

« Ne souris pas trop, garde ta langue dans ta bouche, veux-tu, cela fait mauvais genre. Tiens-toi droite et parle d'une voix posée, nous ne sommes pas une famille de poissonnier. Veux-tu bien me regarder quand je te parle ? Morrigan. Sois parfaite. Sois parfaite, ne nous déçois pas. Tu ne dois pas avoir de bonnes notes, mais d'excellentes notes. Ce n'est pas une question. Tu dois garder la tête droite, tu dois te rendre invisible. La main toujours en l'air en classe. Tu ne dois jamais perdre un de tes stylos. Souris, pour l'amour de dieu. Ne réponds jamais. Regarde-moi dans les yeux. Cesse donc de lever les yeux vers moi.  Toujours être parfaite, toujours être heureuse, toujours être souriante, toujours être amicale, toujours être généreuse, toujours dire oui. Jamais dire non, jamais contredire, jamais parler sans en avoir reçu la permission, jamais hausser la voix, jamais paraître ou être faible, jamais perdre de vu ses objectifs, toujours être courageuse. Toujours dire, bonjour madame, vous allez bien monsieur ? je vais bien, madame, merci. Merci monsieur. Au revoir. Ne jamais dire le fond de sa pensée, ça pourrait blesser. Ne jamais parler aux faibles, au semi-ratés, au rêveurs, au faux attardés, ils pourraient être contagieux. Jamais avoir de petit-ami, ça fait mauvais genre, c'est vite problématique. Les études. Toujours les études. Les études comme religion. Parce qu'il faut en avoir dans la tête pour évoluer.  Comment ça, tu veux aller te promener avec lui ? Hors de question. Trop vieux. Trop ... garçon. Tu m'entends, Morrigan ? J'espère.
Marche ou crève, c'est comme une loi à tes oreilles, Valentina.
Souris et tais-toi, tu seras mignonne, va. »


aînée d'une famille de trois enfants, elle n'a pourtant jamais été particulièrement gâtée. ┉ ses parents exigeaient beaucoup, beaucoup trop d'elle. ┉ enfant, elle n'avait pas beaucoup d'amis, ses parents le lui refusaient. ┉ son père levait quelques fois la main sur elle quand elle trouvait le courage de lui répondre que non, elle ne pouvait pas faire ça, non, elle voulait aller alors elle irait, mais jamais rien de très violent. il aimait sa fille plus que tout.  ┉ elle a toujours été excessivement protectrice envers ses sœurs, mais contrairement à elle, aucune des deux n'a jamais subi l'écrasante autorité de monsieur et madame longstride. ┉ elle n'était pourtant pas le genre de gamine à se plaindre ou à pleurer, au contraire. elle était la première à rire, et à sourire, même quand cela sonnait faux. il fallait qu'elle soit heureuse. ┉ elle a toujours été la première de la classe. ┉ depuis le départ d'ezekiel, à qui elle n'a jamais pu reparler depuis, morrigan fait un rêve dans lequel une fille aux longs cheveux blonds brûle. elle reste forte, et c'est morrigan qui a l'impression de brûler à sa place. ce rêve l'obsède, tout autant que le feu la fascine. ┉ c'est à ses vingt ans que tout bascule : somnambule, elle met feu à la maison, sous l'emprise du fameux rêve. elle ne se réveillera qu'une fois sortie de la maison en compagnie de sa mère. ses deux soeurs et son père, quand à eux, n'en sont jamais sortis. ┉ elle a été accusée du meurtre de lily, sept ans, et lucrezia, seize ans, ainsi que de celui de son père. elle a été innocentée mais ne s'en est jamais vraiment remise. tout le monde a eu vent de l'histoire tragique de cette famille. ┉ la mère de morrigan, pourtant pilier principal de sa vie, est devenue alcoolique et particulièrement violente. morrigan ne peut plus s'en occuper, elle lui rappelle trop ce qu'elle a sans doute fait. ┉ quand morrigan menace sa mère de l'abandonner, celle-ci lui rétorque qu'elle l'a vu mettre le feu, tout ceci en parlant seule, et qu'elle n'aurait aucuns remords à la dénoncer. ┉ morrigan souffre de pyromanie mais personne n'est au courant, pour l'instant. ┉ elle n'a eu qu'une seule relation, n'ayant pas eu le temps, le courage, et la volonté de chercher un petit-ami. ce n'est pourtant pas les prétendants qui manquent : morrigan est devenue quelque peu désagréable récemment, l'ironie et le sarcasme lui vont à ravir. devenue jolie serveuse, quelque peu mystérieuse, elle attire, c'est indéniable. ┉ elle ne pourra reprendre son travail initial qu'en décembre, sous ordre de son patron qui a exigé qu'elle prenne des vacances. foutaises. il voulait juste se débarrasser d'elle pour quelques temps. ┉ relativement lunatique et colérique, il ne vaut mieux pas l'énerver. dieu seul sait combien d'incendie serait-elle prête à allumer pour faire taire les mauvaises langues.
TEMPS PASSÉS
courageuse ☾ croyante ☾ guerrière ☾ rêveuse ☾ rusée ☾ maligne ☾ dévouée ☾ leader-née ☾ malicieuse ☾ intelligente ☾ amicale ☾ déterminée ☾ généreuse ☾ protectrice ☾ attentive ☾ vive ☾ flamboyante ☾ compétente ☾ féministe ☾ honnête ☾ douce ☾ peu amène à faire des compromis ☾ caractérielle ☾ sainte ☾ combattante ☾ ambitieuse ☾ enragée ☾ infernale ☾ indépendante ☾ troublante ☾ fascinante.

« So when I'm ready to be bolder,
And my cuts have healed with time,
Comfort will rest on my shoulder,
And I'll bury my future behind.
I'll always keep you with me,
You'll be always on my mind,
But there's a shining in the shadows
I'll never know unless I try. »


HÉRÉSIE, n. f. : Idée, opinion, pratique qui s'oppose aux idées, aux opinions généralement admises. Doctrine contraire aux idées émises par une religion.

« Accusée coupable d'hérésie. Frisson. Peur. Puis courage. Le courage comme un venin. La pureté toujours intacte. Et Dieu, Dieu qui ne lui en  veut pas d'avoir échoué à sa quête. Dieu qui estime que tout a été fait, que tout se passera à merveilles à présent. Accusée coupable. Coupable d'avoir tenté de sauver une France en deuil. Une France en état de choc. L'envie d'hurler la brûle un instant, sont-ils fous, sont-ils stupides ? Elle sait que les saints lui ont parlé. Ils lui ont confié une tâche. Et si ces hommes se complaisent à la démolir, à la garder enfermer, à tenter de la violer, à la souiller jusqu'à l'aube, elle sait qu'elle n'est pas coupable d'une telle chose. Elle a été vendue. Vendue. Puis accusée d'hérésie. Entre autre. La colère. La colère d'avoir été si absurdement réduite à n'être qu'une moins que rien, traînant dans la poussière. La guerre n'a pas laissé de séquelles sur son été psychologique. Dieu est bon, Dieu est aimant. Il la sauvera de tout les vices qu'on lui impose. Il ne la sauvera pas de la mort certaine qui l'attend. Elle avancera, le menton relevé, l'ai fier, comme un pendu avancerait vers l'échafaud. Et elle saura, au plus profond d'elle-même, que Dieu l'accompagnera. Coûte que coûte. »

jeanne d'arc avait toujours été excessivement pieuse. Ses amis se moquaient souvent, certes gentiment, de cette passion dévorante qu'elle mettait dans ses prières. ┉ elle était issue d'une famille de paysan plutôt aisée. ┉ elle avait quatre frères et soeurs, Jacques, catherine, jean et pierre. ┉ c'est à l'âge de douze ou treize ans qu'elle assure avoir entendu des voix dans le jardin de son père. ces voix célestes lui auraient donné l’ordre de ramener le dauphin sur le trône et de libérer la france de la présence anglaise. elle attendit plusieurs années avant de répondre à l'appel, c'est quatre ans plus tard qu'elle céda. ┉ elle a dû convaincre bon nombre de personne avant d'arriver à atteindre son but. ┉ si jeanne était chef de guerre, elle représentait aussi une certaine mascotte. elle était un espoir parmi la foule. elle avait ravivait un feu que la france pensait éteint. ┉ après avoir fait couronné le roi à reims, elle lui demande de la laisser libérer paris. il accepte. cette tentative se solde par un échec. la jeune fille est capturée. puis vendue pour la maudite somme de 10 000 livres aux anglais. ┉ durant la guerre, elle libéra gilles de rais. autrefois amis, celui-ci était d'ailleurs son confident, elle dû cependant se rendre à l'évidence, ce qui s'était passé là-bas l'avait radicalement changé et l’obsession qu'il nourrissait pour elle ne cessa jamais de l'effrayer. ┉ une fois elle-même capturée, elle tenta plusieurs fois de s'échapper. chaque fois, ce fut soldé par une blessure, mais jamais elle ne put s'en aller. ┉ à son procès, la pucelle annonça simplement que les anglais quitteraient la france, de grès ou de force, et les seuls anglais subsistant sur le territoire français seraient morts. ┉ on tenta de la violer plusieurs fois, mais personne n'y arriva jamais. ┉ elle fut brûlée trois fois d'affilé : il fallait que rien ne reste de son corps.

NOM DE FAMILLE ☾ D'arc. Fille de paysans aisés, Jacques d'Arc et Isabelle Romée, la pucelle n'a jamais eu à se plaindre de sa vie.   PRÉNOM(S) ☾ La mère de la nation française répondait au doux noms de Jeanne, comme beaucoup dans sa famille.  DATE ET LIEU DE NAISSANCE ☾ Elle est née le 6 janvier 1412 à Domrémy en Lorraine. DATE ET LIEU DE DÉCÈS ☾ Jeanne est accusée d'hérésie puis condamnée au bûcher. Elle meurt brûlée vive en 1431 à Rouen.NATIONALITÉ ET ORIGINES ☾ Française, de pure souche. ORIENTATION SEXUELLE ☾ Sans orientation sexuelle, elle était dévouée à Dieu et personne n'a jamais eu aucun droit sur son corps ou sur son coeur. STATUT CIVIL À SA MORT ☾ Célibataire, et officieusement fidèle au Seigneur. ANCIENNE OCCUPATION ☾ Paysanne d'origina, chef de guerre à sa mort. CROYANCES RELIGIEUSES ☾ Catholique, Jeanne était très pieuse et ne s'en cachait pas. OPINION POLITIQUE ☾ Dévouée au Dauphin, il était son roi. Dieu l'avait choisi. CASIER JUDICIAIRE ☾ Intact, tout au long de sa vie, elle est finalement accusée d'hérésie.
PRÉNOM ☾ Eve. PSEUDO ☾ red stars. ÂGE ☾ on ne demande pas son âge à une demoiselle, oh.  gnagna COMMENT T'ES ARRIVÉ ☾ je suivais le projet sur bazzart. COMMENTAIRES ☾ j'aime.    FRÉQUENCE DE CONNEXION☾ aussi souvent que possible. CODE DU RÈGLEMENT ☾ Code validé par la Lune AVATAR ☾ la magnifique emilia clarke. CRÉDITS ☾ j'avoue que j'ai un peu oublié.

/


Dernière édition par Morrigan Longstride le Ven 25 Juil - 19:17, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRESCENT



L’IMBRÛLÉE.

☾ RÉINCARNATION : jeanne d'arc (1412-1431.)
☾ OCCUPATION : en cours de recherche.
☽ AVATAR : emilia clarke.
☽ CRÉDITS : nenes.
☽ MESSAGES : 38
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 49
MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Mer 23 Juil - 1:30


it's not a dream it's a memory and it makes me sick.
demain aurait été un autre jour... semblable.
Morrigan se tortilla dans ses draps, encore et encore. Ezekiel avait disparu depuis plusieurs semaines déjà. Son père refusait catégoriquement qu’elle le contacte et si Morrigan tenait beaucoup au jeune homme, elle avait capitulé. Elle avait cessé de se battre. Elle savait que pour lui, elle aurait peut-être dû en faire plus, chercher une faille. Mais se battre constamment contre sa famille était plus qu’épuisant. Alors elle avait essayé de l’oublier. Douloureusement, d’abord, puis plus simplement. Elle avait jeté les quelques souvenirs dans un carton, elle avait cessé de traînasser là où ils allaient et le tour était joué. Et puis, elle avait eu une longue discussion avec elle-même, cherchant tous les défauts de leur relation fragile. La première, pour Morrigan. Elle était bien plus jeune que lui. Certes, ils n’avaient pas dix ans de différence, mais à l’adolescence, autant d’années pouvaient faire barrière. Il était presque adulte quand elle sortait tout juste de l’enfance. Ensuite, il y avait les divergences d’avis. Morrigan avait beau être mûre, elle avait beau avoir acquis un corps de femme plus rapidement que prévu, plus soudainement aussi, elle n’en restait pas moins fragile. Elle ne savait jamais sur quel pied danser. Elle aimait s’asseoir sur la balançoire dans son jardin, se balançant au rythme du vent, et attendre. Attendre que les heures passent comme une enfant. Mais d’un autre côté, elle aimait se sentir grandir à côté de lui, caressant l’idée qu’ils n’étaient pas si différents. Morrigan se retourna une fois de plus dans son lit et étouffa un juron. Ses paupières étaient lourdes mais elle redoutait son sommeil. Car dès que le soleil se lèverait, elle devrait aller en cours comme toujours. Et si elle n’avait pas beaucoup d’amis, elle s’était toujours reposée sur Ezekiel quand elle le pouvait, l’attendant quand elle le devait, patientant quand elle le pouvait. Mais à présent, il était loin, et elle devait aller en cours. Affronter le regard de ses camarades quand elle lèverait la main. Souffrir des regards moqueurs. Mais se taire. Pourtant, et malgré toute sa bonne volonté, le sommeil l’assomma. Et après une dernière minute de lutte, elle sombra.

It's just I'd rather be causing the chaos
Than living at the sharp end of this knife

La jeune femme se réveilla en sursaut. Une quinte de toux l’a pris en traître et elle se mit à tousser sur place, avant d’observer l’action qui se déroulait sous ses yeux. Sa maison était en feu. Dans sa main, elle avait un briquet. Dans la seconde, un bidon d’essence vide. D’un geste alarmé, elle lança les deux armes dans le brasier avant de reculer, chancelante.  Elle s’effondra au sol et la douleur sourde qui la secoua la fit lâcher prise. Elle n’était pas comme la fille de ses rêves. Elle n’était pas forte. Un cri de douleur pure monta dans sa gorge et malgré la douleur, elle hurla. Elle hurla de chagrin quand elle vit que personne ne sortait. Elle hurlait parce qu’elle venait de s’effondrer au sol et son corps était étrangement douloureux. Elle hurlait parce que si sa famille n’en sortait pas, elle se retrouverait seule. Elle n’était plus une enfant. Elle était devenue adulte un peu trop vite. Et la peur qui lui vrilla l’estomac n’était que pur caprice. Ils n’avaient pas le droit de l’abandonner. Morrigan sentit ses yeux la brûler, si fort, qu’elle fut incapable de retenir les larmes acides qui creusèrent leur tranchée sur ses joues. A genoux au sol, elle senti vaguement une main féminine se poser sur son épaule. Pleurant à chaudes larmes, elle comprit vaguement que son passé venait de brûler. Une part d’elle était encore dans le feu. Dans un accès de rage et de terreur, elle se redressa, chancelante, et commença à avancer vers les flammes. Un homme, dieu seul sait qui il était, l’attrapa par la taille. Morrigan se débattit, hurlant à qui voulait l’entendre qu’elle devait aller chercher ses affaires. Elle ne pouvait pas se laisser consumer de la sorte. Elle ne pouvait pas. Alors elle lutta. Elle griffa, elle hurla, elle pleura, elle frappa quelques fois, elle pinça quand ce fut la dernière solution. Mais il ne la lâchait pas. Il ne le faisait pas. Et elle, elle pleurait. Parce que c’était ses affaires qui brûlaient dans le feu. C’était sa vie, toute entière, qui se consumait sous ses yeux effarés. Au bout d’une vingtaine de minutes, elle cessa, se laissant glisser au sol. L’homme la lâcha, et recula. Il avait compris. Il avait compris qu’elle cessait de se battre, qu’elle capitulait. Trop vite, comme toujours. Mais n’était-ce pas ça, son fabuleux défaut ? Sa lâcheté ? Sa mâchoire se contracta et d’un geste automatique, elle rabattit ses cuisses contre sa poitrine et se balança d’avant en arrière, avant de marmonner une vague chanson.
« Home is where your heart is set in stone
Is where you go when you're alone
Is where you go to rest your bones.
It's not just where you lay your head
It's not just where you make your bed. »

Elle venait de perdre sa maison. Son père, ses sœurs. Elle aurait pu s’arrêter là. Mais elle savait, elle le sentait, qu’elle avait perdu bien plus dans cet incendie. Tellement plus …






I'm ready to be bolder.
daughter of fire.
Le feu lui léchait les joues. Elle sentait les larmes qui perlaient au coin de ses yeux mais elle se refusait de pleurer. Elle savait, elle en était intimement persuadée, qu’elle n’avait pas à être effrayée. La suite serait plus simple, elle le savait. Dès qu’elle aurait rendu son dernier souffle, car elle n’avait aucun doute quant à sa mort, tout deviendrait moins dur. Elle avait eu les épaules pour, elle avait eu le courage nécessaire pour porter ce lourd fardeau. Et dès qu’elle fermerait les yeux pour saluer la Faucheuse, ce fardeau le lui serait retiré. Et elle serait heureuse. Indéniablement. Elle avait rempli sa part du marché. Le roi était, justement, devenu roi. Plus personne ne pouvait contester son pouvoir. Il avait été sacré à Reims, et ce, malgré l'occupation ennemi. Il devait d'ailleurs beaucoup à Jeanne, mais elle, elle ne voulait pas de ce remerciement-ci. Elle voulait la fierté, être la fierté du Seigneur. Jeanne se sentait en paix avec elle-même. Elle n'avait fait que la moitié du trajet. Paris s'était refusé à elle. Tristement. Et elle avait été capturée. Mais même derrière ces murs, elle n'avait jamais cessé de croire à Dieu. Elle savait qu'il ne la sauverait pas de la mort, puisque que la mort était aujourd'hui une juste fin. Elle avait réussi là ou d'autres avaient échoué. C'était le principal, après tout. Jeanne n'avait pas baissé les bras pour autant, jamais. Elle avait repoussé tous les violeurs potentiels, elle en tua même un et réussit à sortir. Son géôlier mort, elle avait marmonné une courte prière en fermant ses paupières et recouverte de sang, elle avait sauté. Elle avait manqué la mort. Plusieurs fois. Mais elle ne l'avait qu'aperçu. Parce que Dieu voulait qu'elle meut dans les flammes, à la vue de tous. Pour qu'ils se souviennent.
La voix du Seigneur est plus forte que tout.
Elle resta longtemps ainsi, les paupières closes, marmonnant une prière. Le feu commençait à prendre place tout autour d'elle. La fumée se faisait oppressante. Le feu atteignit finalement sa peau. Et le supplice commença. Elle savait, elle en était intimement persuadée, qu’elle n’avait pas à en vouloir aux hommes de leur ignorance. Elle n'avait pas le droit de leur en vouloir car les saints ne leur avaient pas parlé et elle était l'heureuse détentrice de ce mystère, la gardienne du secret. Ils ne savaient donc pas. Elle n’avait pas à jurer vengeance. Car la vengeance n’était pas une action de bravoure. Ce n’était ni malice ni courage. C’était stupidité. Mais la fumée la dévorait et son envie de rendre la pareille était indéniable. Elle aurait, même un instant, voulu qu’ils puissent souffrir comme elle souffrait à l’instant. La fumée mangeait ses poumons et elle commençait à étouffer. Ses yeux finirent cependant par se rouvrir. D’un geste brusque, elle laissa son regard dévorer la scène. Et un grognement presque animal se glissa hors de ses lèvres délicates. Elle refusait de crier pour eux. Elle se refusait le droit d'être faible. Ployer, glisser un genoux au sol et attendre la sentence n'était pas dans ses cordes. Elle n'avait jamais été de ceux qui courbent l'échine contre quelques pièces.
Jamais.
Elle n'avait qu'un seul maître et celui-ci, bienveillant, l'aidait mais ne la commandait pas. Elle était libre. Maîtresse de son destin.
Elle ne lui offrirait pas le plaisir de la voir souffrir. Si elle devait mourir, soit, elle le ferait. Le menton haut, l'air fier, criait le nom de celui qui l'avait protégé et aimé comme on aime son enfant jusqu'à lors.
Un seul nom.
Jésus. Trois fois.
Puis un second, Dieu.
Et soudain, le noir.






Dernière édition par Morrigan Longstride le Ven 25 Juil - 22:39, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GIBBOUS



« Si faire était aussi aisé que savoir ce qu'il est bon de faire, les chapelles seraient des églises, et les chaumières des pauvres gens des palais de princes. »

☾ RÉINCARNATION : William Shakespeare [1564 - 1616]
☾ OCCUPATION : chirurgien urgentiste
☽ AVATAR : Tom Hiddleston
☽ CRÉDITS : Tag
☽ MESSAGES : 278
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 348
MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Mer 23 Juil - 7:16

Bienvenue sur le forum  I love you  , bon courage pour ta fiche  han han 

_________________

+ i need my absolution
What a piece of work is a man, how noble in reason, how infinite in faculties, in form and moving how express and admirable, in action how like an angel, in apprehension how like a god.© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t103-to-be-or-not-to-be-peter
avatarInvité

MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Mer 23 Juil - 9:46

Bienvenuuuuuuue waw 
J'ai hâte de découvrir ton perso en tout cas c'est un très bon choix I love you
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité

MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Mer 23 Juil - 10:32

Bienvenue ici !   

Très bon choix d'avatar   Et j'ai hâte de voir ce que tu vas faire, bonne chance pour ta fichette   
Revenir en haut Aller en bas
CRESCENT



L’IMBRÛLÉE.

☾ RÉINCARNATION : jeanne d'arc (1412-1431.)
☾ OCCUPATION : en cours de recherche.
☽ AVATAR : emilia clarke.
☽ CRÉDITS : nenes.
☽ MESSAGES : 38
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 49
MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Mer 23 Juil - 18:15

merci à vous trois.  haon haon 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FIRST QUARTER



L' A L C H I M I S T E


☾ RÉINCARNATION : GILLES DE RAIS ( 1405 - 1440 )
☾ OCCUPATION : NOUVEAU DIRECTEUR DE L'ASILE, HÉRITÉ DE SON POPA.
☽ AVATAR : RICHARD MADDEN
☽ CRÉDITS : TEARSFLIGHT & TUMBLR
☽ MESSAGES : 113
☽ INCARNATION : 01/07/2014
☽ ÉTOILES : 124
MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Mer 23 Juil - 18:45

BIENVENUE PARMI NOUS.     
Emilia est juste parfaite en Jeanne d'Arc, j'ai vraiment hâte de découvrir Morrigan.   

_________________
❝ I can't escape this hell
So many times i've tried
But i'm still caged inside
Somebody get me through this
nightmare. I can't control myself. ❞

Three days grace, Animal I have become
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t46-the-night-is-dark-and-full-of-terrors
CRESCENT



L’IMBRÛLÉE.

☾ RÉINCARNATION : jeanne d'arc (1412-1431.)
☾ OCCUPATION : en cours de recherche.
☽ AVATAR : emilia clarke.
☽ CRÉDITS : nenes.
☽ MESSAGES : 38
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 49
MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Mer 23 Juil - 19:17

merci.    
j'ai aussi trouvé qu'emillia était plus que parfaite pour le rôle.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



CE SOIR, J'AI LE MAL COEUR,
LE COEUR À LA LUNE.

☾ RÉINCARNATION : ASTRE CÉLESTE.
☾ OCCUPATION : ÉCLAIRER LA NUIT, RÉGULER VOTRE VIE.
☽ AVATAR : LA LUNE.
☽ MESSAGES : 184
☽ INCARNATION : 29/12/2012
☽ ÉTOILES : 390
MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   Sam 26 Juil - 12:20

message de validation

félicitations, petit dément
bienvenue chez les fous
Bienvenue à Tewkesbury, Morrigan. J'ai pris un grand plaisir à te lire.  perv  L'âme de Jeanne a traversé mille lieux pour s'échouer par ici. Tu en connais les conséquences depuis bien longtemps. Te laisseras-tu succomber par les flammes ? Ou réussiras-tu à éteindre ce feu destructeur ? Tu le sauras bien assez tôt.

Maintenant que tu es validée, mon lapin. Tu vas pouvoir te mêler à la masse des autres fous de notre petit comté. Avant tout, si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas à faire un passage du côté des demandes. Libre à toi alors de te tisser des liens avec ces spécimens, puis de répertorier vos folles aventures. Si toutefois tu dois t'absenter un moment, n'oublie pas de nous prévenir. N'hésite pas un instant à venir t'amuser dans le flood ou la chatbox. Enfin, si la moindre question te taraude, tu peux venir harceler le staff qui fera son possible pour ne pas te manger, haha. Bref, bon jeu parmi nous. haon







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: all men must die, but we are not men. + morrigan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

all men must die, but we are not men. + morrigan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les joueurs du Online
» [MORRIGAN]
» L'inspiration des producteurs.
» Trigger otaku vs soul society?
» Devinez la manip

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ WHERE IS YOUR IDENTITY ? :: Bienvenue à Tewkesbury-