Partagez | .
 

 ✤ With a pirate head and a pirate heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FIRST QUARTER



LA PIRATE

☾ RÉINCARNATION : Anne Bonny - (1697 - 1782, environ)
☾ OCCUPATION : actrice au Roses Theatre
☽ AVATAR : Astrid Berges-Frisbey
☽ CRÉDITS : endless wildones; code : wild heart
☽ MESSAGES : 490
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 502
MessageSujet: ✤ With a pirate head and a pirate heart   Mer 23 Juil - 11:32

OLYMPE JADE MORIARTY
NOM DE FAMILLE ☾ Moriarty, ce nom d'origine irlandaise, elle le tient directement de son père. L'homme qui vient de la mer, dans son interprétation gaélique. Les compétences des ancêtres paternels s'étirant tant dans les domaines de la pêche que de la navigation dans les eaux turbulentes de la Mer Celtique, ces derniers portaient leur nom avec autant de fierté que de fébrilité. PRÉNOM(S) ☾ Olympe, pour le premier. Prénom antique destiné à être arboré fièrement, en hommage à une ancêtre maternelle éteinte, tout droit venue de Grèce. Jade, pour ne pas créer de jalousie entre les deux branches de la famille, les parents se devaient d'introduire le prénom d'une grand mère paternelle à la suite du premier. ÂGE ☾ vingt-quatre ans, mais les traits fins de son visage, la pulpe de ses lèvres et l'innocence de ses yeux lui confèrent parfois quelques années de moins. Il n'était pas rare que l'on lui demande encore sa carte d'identité, un peu plus tôt. Mais lorsqu'elle souligne son regard de noir, et peint sa bouche de rouge, plus de place aux doutes. Il s'agit bel et bien d'une femme, et non plus d'une gosse. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ☾ Née à Cobh, une petite ville portuaire irlandaise, alors que ses parents y séjournaient pour une semaine. Arrivée un mois en avance, un vingt-trois octobre. Les prenant de cours, comme si avant même de naître tout la destinait à pousser son premier cri sur ces terres.  NATIONALITÉ ET ORIGINES ☾ Malgré ses origines grecques, celles ci lui sont tellement éloignées que la brune n'en garde pour seul témoignage que son prénom. Si elle a pu s'y rendre une ou deux fois par le passé, la belle n'en conserve pourtant aucun souvenir, bien trop jeune pour s'en rappeler. Irlandaise, en revanche. Elle défendra farouchement ses racines, là où elle se sent véritablement chez elle. Souvenirs douloureux et doux à la fois. La mer, l'odeur de la brise, ces paysages à couper le souffle comme une première fois, quand bien même elle arpenta ces terres sans relâche dans sa jeunesse. Olympe sait d'où elle vient, c'est un sentiment fort, un putain de patriotisme à toute épreuve, malgré sa nationalité anglaise. ORIENTATION SEXUELLE ☾ Ce n'est franchement pas une question que se pose Olympe. Il lui est arrivé quelque fois de voir une femme s'enticher d'elle, et selon son humeur, selon l'attirance qui pouvait s'établir entre elles, elle ne réfléchissait pas. Cependant, cela reste anecdotique, et elle plantera plus facilement ses griffes sur un corps masculin. STATUT CIVIL ☾ Libre comme l'air, non pas qu'elle n'ait pas envie de se caser. Encore une fois, ce sont bien trop des préoccupations de nana pour elle. Advienne que pourra. OCCUPATION ☾ La comédienne. Olympe avait entrepris des études, ni de droit, ni de médecine, comme le souhaitait sa mère. Seulement, elle n'avait pas de temps pour ça, l'Olympe. Vous ne la trouverez donc ni le cul vissé dans un bureau, ni un stéthoscope dans les oreilles. Au Roses Theatre, par contre, il y a de fortes chances que vous l'aperceviez. CROYANCES RELIGIEUSES ☾ Totalement nulles. Sa mère était pourtant catholique, et l'entraînait à la messe derrière elle tous les dimanches. Visiblement, Olympe n'a jamais été convaincue. OPINION POLITIQUE ☾ Aussi profonde que ses croyances religieuses. CASIER JUDICIAIRE ☾ Vierge de tous méfaits. De ce qu'il en est précisé, tout du moins. GROUPE ☾ First Quarter
TEMPS MODERNES
libre ☾ intelligente ☾ égoïste ☾ volage ☾ énergique ☾ sportive ☾ perfectionniste ☾ indépendante ☾ froide ☾ observatrice ☾ garçon manqué ☾ méfiante ☾ intimidante ☾ piquante ☾ loyale ☾ blessée
C'était l'inaccessible, depuis son plus jeune âge, méprisant les inconnus et renversant quiconque se trouvait sur son chemin. Un tempérament fort forgé sous le courroux d'une mère sadique. Cela ne l'avait jamais empêchée d'avoir de proches amis, ceux là à qui elle donnait sa confiance et la plus belle partie d'elle même. Avec eux, elle était libre, libre d'être quiconque elle voulait être. Les autres, par contre, se voyaient accueillis à coups de remarques sarcastiques et il n'était pas rare qu'Olympe arrache leurs larmes dans une indifférence la plus totale. Là où certains voyaient une profonde méchanceté, se trouvait en réalité une exaspération totale. Olympe n'aimait pas les gens, elle n'aimait pas que l'on vienne la trouver lorsque sa solitude lui convenait parfaitement. Elle avait hérité du silence de son père et du caractère perfectionniste de sa mère, que cette dernière avait fini par lui ancrer dans le crâne à force de violence. Elle aurait certainement pu entreprendre de brillantes études, mais ne se donnait la peine de travailler que lorsque le domaine l'intéressait. Le théâtre, en particulier. Son père l'y avait inscrite lorsqu'elle n'était qu'une môme, sur conseil de son institutrice, qui la jugeait de nature trop introvertie et associable. Et la révélation s'était créée. Son caractère n'avait pas changé pour autant, mais lorsqu'elle montait sur les planches, quelque chose s'allumait en elle. Comme une facette endormie de son tempérament. Alors, décriant son texte, émerveillée par la discipline, Olympe brillait sur scène, resplendissante. Elle s'y épanouissait pendant quelques heures, avant de rentrer chez elle, les mains dans les poches, fidèle à elle même. Tentant d'arborer son air fermé et inatteignable, tout en sachant que sa génitrice se serait bien trop plu à effacer toute once de sourire sur son visage. Nombreux furent ceux qui tombèrent dans le piège. Ses traits angéliques entraînaient la sympathie et la tendresse des autres, au moment où ils n'auraient certainement pas dû baisser leur garde. Là, Olympe les rejetait violemment. Elle avait fini par ressembler à cette mère qu'elle haïssait tant. N'acceptant aucun témoignage d'affection, ceux-là déclenchant une colère viscérale en elles. Son père en revanche était un véritable modèle à ses yeux. Elle courrait dans ses pattes à longueur de journée, le suppliant de l'amener courir dans les landes Irlandaises, de quitter l'Angleterre. Quitte à y oublier sa mère. Mises à part des vacances annuelles, Olympe n'eut jamais la chance de retourner y vivre, et à mesure qu'elle grandissait, le rêve se dissipa.
Elle aurait pu sans peine mener une existence vagabonde entre sa maison et le théâtre, ne côtoyant que les personnes qui lui étaient chères. Allant traîner avec eux au bar, mais sans laisser personne d'autre intégrer la petite bande. Parfois, peut être, un homme ne ressemblant pas à un abruti croisait son chemin, et elle seule décidait de la tournure que prenaient les choses.
Vers la fin de son adolescence, la brune commença à décrocher quelques rôles secondaires au Roses Theatre, et put voir son père l'applaudir quelques fois. C'est une chose à laquelle elle repense souvent. Les yeux émerveillés de son paternel dans le public, alors qu'elle n'était qu'un détail insignifiant de la pièce. Quelle expression aurait-il arboré, s'il avait toujours été là, désormais qu'elle avait sa place attitrée au sein de la troupe ? Question qui demeurerait sans réponses.
La mort de son père avait été l'épreuve la plus difficile de sa vie. La fermant totalement. Les rêves s'étaient introduits peu de temps après. Elle vivait déjà en appartement, à cette époque, grâce à l'argent demeurant sur son compte, et le théâtre lui apportant tout juste assez pour se nourrir. Sa mère avait levé la main sur elle une dernière fois, avant qu'Olympe ne plie bagage dans la nuit. La haine qu'elle éprouvait à son égard n'avait d'égale que la terreur qu'elle lui inspirait. Oui, les rêves avaient commencé la nuit de son départ. Entremêlés de cauchemars dans lesquels Madame Moriarty était toujours bien présente, un ceinturon à la main.
TEMPS PASSÉS
farouche ☾ aventureuse ☾ battante ☾ tempétueuse ☾ indomptable ☾ sensuelle ☾ têtue ☾ décidée ☾ libre ☾ courageuse ☾ habile ☾ passionnée ☾ dynamique ☾ violente ☾ indisciplinée ☾ intuitive ☾ désobéissante ☾ magnétique ☾ théâtrale ☾
Prédestinée à vivre d'aventures. L'adrénaline qui emplissait ses veines, à la vue de chaque voile perçant l'horizon. Son froc de mec fermement attaché au dessus de ses hanches de minette, une chemise large surmontée d'un épais manteau camouflant chacune de ses formes. Une tignasse indomptable de boucles se battant entre elles devant son visage, et son chapeau planté sur le crâne. Attifée d'armes diverses des pieds à la tête. Ce n'était plus Anne, à ce moment là. Ce n'était plus la petite bâtarde née de l'union illégitime de l'honorable William Cormac, homme de loi de son état, et de sa servante. De son enfance persistaient seulement son tempérament colérique, et l'éclat d'intelligence qui brûlait dans son regard, imposant le respect. Elle avait défié le monde adulte depuis son plus jeune âge, envoyant se faire foutre la bonne conduite, contrecarrant chacun des plans de son père. Allant jusqu'à poignarder l'une des domestiques, par contrariété, à l'aube de son adolescence.
Elle aurait voulu rester en Irlande, proche de la mer, et s'était retrouvée cloisonnée dans des kilomètres de plantations sur les terres d'Amériques. Traînant les tavernes, et s'initiant à la piraterie. Charmant les hommes. Provoquant quiconque croisait sa route. Déshabillant son maître d'arme bouton après bouton, de la pointe de sa propre épée, devant une foule hilare. Elle avait rêvé qu'on l'enlève, qu'on l'emmène. C'était d'ailleurs ce qui s'était passé avec James, elle l'avait cru tout du moins, au début, prenant son nom dans le secret. Cela lui avait coûté l'amour de son père, et tout son héritage. Mais plus rien ne la retenait. Après avoir incendié les plantations de son paternel dans un énième accès de rage, elle avait disparu. Un temps avec James, mais celui ci était trop doux, trop faible, trop indécis. Trop discipliné. Ou peut être était-ce sa soif d'aventure à elle, qui n'avait cessé de croître. Et quand bien même son existence avait semblé lui filer entre les doigts, sa véritable histoire n'avait commencé à s'écrire que ce fameux soir. Lorsque Jack Rackham avait brutalement fait irruption dans sa vie. Un pirate, un vrai, pas une femmelette comme James. Celui là même qui avait accepté le pardon du Gouverneur, et renoncé à la piraterie. Se souciant peu de sa femme, qui en acceptant ce pardon aurait tout de même été condamnée sans merci pour l'incendie dont elle était coupable. Mais Jack avait déjà emmené Anne avec lui, l'intégrant à son équipage en la présentant comme l'homme dont elle allait jouer le rôle, Adam Bonny. Ouais, c'était vraiment elle. Et puis, il y avait Mary, alias Willy. Une femme travestie en mec, comme elle, embarquée sur le même bateau. C'était les plus féroces sous le drapeau noir, et chacun des hommes sur les planches le savait. Assoiffées de sang et de victoire lors des assauts, rien n'aurait pu arrêter ces deux furies. Anne était faite pour cette vie. Pour Jack. Pour Mary. Cette existence qui ferait d'elle la femme pirate la plus connue au monde.

NOM DE FAMILLE ☾ Bonny, mais celui ci est plutôt formel, tout droit venu d'un mariage qui ne valait plus grand chose. Son nom de naissance était Cormac. PRÉNOM(S) ☾ Anne, et Adam pour son nom d'homme.DATE ET LIEU DE NAISSANCE ☾ Née entre 1697 et 1702 de l'union illégitime d'un avocat et de sa servante, quelque part près de la ville de Cork, en Irlande. DATE ET LIEU DE DÉCÈS ☾ Le 22 avril 1782, en Caroline du Sud. NATIONALITÉ ET ORIGINES ☾ Irlandaise. ORIENTATION SEXUELLE ☾ Bisexuelle, son penchant pour la gent féminine étant destiné à une femme et une seule. STATUT CIVIL À SA MORT ☾ Dans son second mariage, mais à jamais éprise de sa liberté, de son pirate, et de sa pirate.ANCIENNE OCCUPATION ☾ Femme pirate confirmée. CROYANCES RELIGIEUSES ☾ Avait reçu une éducation catholique, comme toute jeune fille de bonne famille. En grandissant, Anna avait arrêté de se confesser, de se vouer aux cieux, et c'était certainement mieux pour ce Dieu qu'ils adoraient. En revanche, elle s'était mise à pratiquer le blasphème allègrement, et à bafouer chacun des commandements dans une joie un peu folle. OPINION POLITIQUE ☾ Contre toutes les lois, et par conséquent contre tous les hommes de lois. Pirate par définition, n'obéit à aucune règles autre que celles de la piraterie. CASIER JUDICIAIRE ☾ Assassinats, pillages, torture, incendie, la liste fut longue, mais Anne échappa à la pendaison qui lui était due, prétextant une grossesse. Elle passa quelques temps emprisonnée, mais fut libérée par son père.
PRÉNOM ☾  What a Face  PSEUDO ☾ Cute p. ÂGE ☾ 22 COMMENT T'ES ARRIVÉ ☾ Merci Bazzart COMMENTAIRES ☾ Ho ho ho and a buttle of rhum ! Ben quoi  perv  FRÉQUENCE DE CONNEXION☾ Variable, connexion tous les jours en moyenne. CODE DU RÈGLEMENT ☾ Code validé par la Lune AVATAR ☾ La merveilleuse Astrid Berges-Frisbey CRÉDITS ☾ avatars de alice & plaf.



Dernière édition par Olympe Moriarty le Jeu 24 Juil - 15:09, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t109-with-a-pirate-head-and-a-pirate-heart
FIRST QUARTER



LA PIRATE

☾ RÉINCARNATION : Anne Bonny - (1697 - 1782, environ)
☾ OCCUPATION : actrice au Roses Theatre
☽ AVATAR : Astrid Berges-Frisbey
☽ CRÉDITS : endless wildones; code : wild heart
☽ MESSAGES : 490
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 502
MessageSujet: Re: ✤ With a pirate head and a pirate heart   Mer 23 Juil - 11:32


La comédienne aux ailes brisées

Les draps se froissent sous son corps qui ne cesse de s’agiter, de se tourner et de se retourner, sursautant parfois, tandis que son cœur bat à en faire voler ses côtes en éclats. Son esprit est ailleurs, enfermé dans une sorte de sommeil paradoxal, et pourtant. Pourtant, cela fait des mois que les mêmes rêves lui reviennent, avec la force de souvenirs. Des années que ça a commencé, mais le tout restait assez espacé pour qu’Olympe n’y prête pas réellement attention. Cette nuit, c’est différent. Ses paupières frémissent tandis que ses yeux s’affolent, les images semblant bien trop authentiques pour ne sortir que de son imagination. Elle se voit, toujours avec le même homme, un goût d’interdit sur les lèvres, l’envoûtant autant qu’il l’envoûte elle-même. Elle contemple ses avants bras, plus dorés qu’en temps normal, et ses ongles si sales, elle qui les soigne pourtant si bien d’ordinaire. Elle reporte bien rapidement son attention sur l’homme qui lui fait face, et qui pose ses mains fortes dans le creux de ses reins. Elle ne le connaît pas, mais irrépressiblement, Olympe se sent attirée, sans qu’elle ne puisse rien y faire. Et puis, la scène se brouille, et elle marmonne dans son sommeil. Tandis qu’elle se retourne une énième fois dans son lit, une douleur violente vient lui brûler les côtes. Manquant de la réveiller en sursaut. Comme lorsque sa mère y allait un peu trop fort avec elle, et que les hématomes mettaient des semaines à cicatriser. Olympe est désormais agenouillée, les bras croisés sur sa poitrine nue, et sent la rage animer tout son être. Un autre homme inconnu au bataillon se tient à quelques mètres d’elle, accompagné d’un homme important, elle en est persuadée. La sentence a été prononcée, et pour avoir commis l’adultère en compagnie d’un brigand, d’un pirate, elle sera condamnée à être fouettée, avant de retourner auprès de son mari. C’est donc lui, son mari ? Cette chose qui la regarde avec un air désolé ? Et soudain, une douleur vient lui vriller le dos, tandis qu’un claquement déchire l’air. Ses lèvres se pincent réprimant un cri, et ses dents se ferment sur sa lèvre inférieure. Son regard ne quitte pas les deux hommes, et un éclat de colère se dessine dans ses yeux clairs. La douleur revient, tandis que son dos se cambre sous le coup. Dans la réalité, Olympe sent le goût métallique du sang dans sa bouche, et ne cesse de s’agiter. Luttant pour se réveiller. Et lorsque soudain, les griffes de son cauchemar la libèrent, elle saute brutalement en bas du lit, avant de s’écrouler au sol. La souffrance n’a pas disparu, et c’est dans la panique qu’elle porte ses mains à son dos, des gémissements s’échappant de ses lèvres. Chancelant sur ses pieds, Olympe se dirige vers sa salle de bain, baignée par la lumière blanche de la lune. Elle arrache son T-shirt, et tente d’apercevoir son dos. Les cicatrices habituelles sont toujours bien présentes, mais plus rouges, plus nettes. Plus fraiches. Et Olympe sent le contrôle lui filer entre les doigts, tandis qu’elle contemple les bandes rougeâtres définitivement bien plus étendues que d’ordinaire. Sa mère ne l’avait pas épargnée, mais certainement pas au point de la mutiler comme cette nuit.

Au réveil, plus de cicatrices réouvertes. Juste les marques blanchâtres habituelles. Olympe saisit sa tête entre ses mains, tirant ses cheveux en arrière, les yeux grands ouverts.

Elle change, Olympe. Imperceptiblement. Lentement, la peur l’abandonne, et une confiance nouvelle semble s’installer en elle. Elle poursuit ses répétitions avec ardeur, et quelque chose en elle se libère. Le metteur en scène trouve qu’elle progresse très rapidement, qu’elle n’a jamais si bien joué que depuis ces quelques mois. Elle ne baisse plus la tête et ne courbe plus l’échine lorsqu’elle doit croiser sa mère. Parfois, c’est même Olympe qui en vient à lui faire peur. Le soir, elle sort au bar jusqu’à pas d’heure, et se révèle parfois séductrice. Et l’homme de ses rêves l’obsède. Parfois une femme est avec elle, et attise sa curiosité. Les rêves l’effraient autant qu’ils la fascinent. Ils ouvrent d'anciennes cicatrices, parfois, au plus profond d'elle, tant mentalement que physiquement. Olympe en vient à attendre ces rêves autant qu'elle les redoute. Voir cette femme si proche, qui lui ressemble, sa maîtrise des choses, sa sensualité. Finalement, Olympe ne sait pas bien si cela lui donne confiance en elle ou si elle en a peur.






La Femme Pirate

Lorsqu’elle avait épousé James, Anne n’était qu’une gamine. Ce soir-là, c’était bien une femme qui se tenait devant le pirate. Jack Rackham. Un nom sur toutes les lèvres. Un homme au bord des siennes. Il était arrivé dans sa vie sans qu’elle ne s’y soit préparée, et James avait finalement découvert son adultère. Elle portait dans son dos les plaies encore ouvertes des coups de fouets récoltés en punition. Ordre du Gouverneur. Saloperie de James. « Pars avec moi, maintenant. » La belle sentait l’insistance percer dans son ton, et elle lui adressa un sourire aguicheur avant de faire volte-face pour lui tourner le dos. Non, Anne n’était plus une gamine, et Jack n’était pas James. Il referma sa main sur son poignet dans un geste brusque, qui manqua lui arracher un cri de surprise. Elle se retourna violemment, son poing venant s’écraser contre la joue de son amant, après quoi elle esquissa un pas en arrière, attendant sa réaction. Ce dernier porta une main à sa bouche, y sentant perler le sang, et reporta son regard sur elle. « Toi, tu pars avec moi. » Anne resta un instant bouche bée, mais déjà Jack l’attirait de force contre lui en riant, et tous deux tombaient à la renverse sur leur lit de fortune.  
« Tiens, enfile ça. » La belle observa les vêtements que venait de jeter Jack près d’elle, et ne se fit pas prier pour les passer. « J’ai l’air de quoi ? » Anne esquissa une révérence, désormais attifée des habits de Jack, et ce dernier s’approcha d’elle de sa démarche virile qui déclencha un frisson chez elle. Repoussant ses longues mèches de cheveux, il finit par déposer sur sa tête son propre chapeau, avant de venir sceller leurs lèvres dans un baiser. « D'une pirate. »


Ses mômes courent autour d’elle, tandis qu’elle perd son regard clair dans le ciel sans nuages qui s’étend au-dessus du jardin. L’été est chaud cette année, en Caroline du Sud. Anne laisse les rayons du soleil venir lui échauffer les pommettes, et ignore délibérément la remarque que lui fait son mari. Non, elle ne prendra pas place sur une chaise près des bosquets ombragés, non elle ne les rejoindra pas. Oui, elle restera là, allongée sur le dos à même la terre, dans sa robe neuve. A laisser brûler son regard qui s’évertue à fixer l’astre solaire. La douleur a toujours fait partie de son existence. Elle l’a toujours recherchée, et l’a obtenue d’une manière ou d’une autre. A défaut de l’infliger à autrui, elle s’évertue désormais à la ressentir elle-même, pour se sentir vivre. Pour ne plus avoir l’impression de n’être qu’une enveloppe de chair et d’os, sans âme. Elle a perdu un morceau d’elle. Cette année, aujourd’hui précisément, ça fait dix ans exactement. Dix ans que la corde a ôté à Jack et à tout l'équipage leur dernier souffle de vie. La plus jeune de ses filles hurle dans son berceau, et Anne détourne la tête, l’herbe venant lui caresser la joue, tandis qu’elle se mord l’intérieur de la joue avec violence, ses yeux se serrant fort, si fort que les larmes jaillissent entre ses cils.

« Je sais qui tu es. » Elle avait toujours eu la voix un peu grave, Anne. Un timbre suave révélant une certaine sensualité. La journée avait été fructueuse, tellement fructueuse que ses habits étaient désormais recouverts de sang. Anne était descendue dans la cale du bateau, prévoyant de se dévêtir à l’abri des regards. Visiblement, le dénommé Willy avait eu la même idée brillante, et déjà l’échine de son dos se dessinait dans la pénombre. Il avait tressailli, lorsqu’elle avait pris la parole. « Retourne-toi. Maintenant. » L’ordre était sec, et ne souffrait pas la réplique. Lentement, Willy avait pivoté sur ses talons, laissant place à Mary. Le sourire s’était lentement insinué entre les commissures des lèvres d’Anne, dont le regard avait pris le temps de s’attarder sur chaque détail du buste de la pirate qui se tenait devant elle. « Et je sais qui tu es. » Anne eut un sourire entendu. C’était de bonne guerre. « Tu as du culot, je te reconnais au moins cette qualité. » Elle était insolente, là où personne n’osait l’être envers Anne, tout du moins, aucune femme.  « Comment as-tu… » Le regard d’Anne avait imposé à Mary le silence, avait refermé sa bouche sur la question qui brûlait ses lèvres. Anne s’était approchée, et s’était dénudée sans pudeur aucune, pour finalement faire face à celle qui deviendrait par la suite son amante. « La violence dont tu fais preuve ne pouvait appartenir qu’à une femme. »

La gorge serrée, Anne essuie avec rage ses yeux humides, et se relève, tamponnant ses paupières avec la manche de sa robe. Mary ne vit plus que dans ses souvenirs. A cet instant précis, Anne regrette de ne pas avoir péri dans sa cellule, que la fièvre jaune ne les ait pas emportées ensemble cette nuit là. Elle part quelques minutes un peu en retrait. C'est ainsi lorsque les souvenirs l'assaillent. Toute une jeunesse lui revient en pleine figure.

La faible lueur d'une torche que l'on venait d'enflammer se répandait lentement le long des murs humides. Tenant d'une main le plus long pan de sa robe, où devrais-je dire de ses haillons, Anne avançait à pas de loup, dégageant de temps à autre la main d'un garde sur son avant bras. Sa cadence se mit à ralentir lorsqu'elle aperçut la cellule, au bout du tortueux couloir. Jack avait levé un regard éteint vers la pirate, que même le reflet de la flamme ne parvenait à animer. Anne l'avait contemplé, la déception profondément ancrée sur ses joues creuses. Comment en étaient ils arrivés là ? « Cela ne te fait rien que j'en soies là ? » « Je suis désolée de te voir là mais si tu t'étais battu comme un homme, tu n'aurais pas à mourir comme un chien. »

Anne crispe ses mains sur le tissu de sa robe. Elle n'a passé que peu de temps aux cachots, Anne. C'était pourtant celle qui y aurait mérité sa place d'honneur. Elle imagine sans peine le regard que Jack lui adresserait s'il était là. Mais déjà, ses fils viennent lui attraper le bras avec douceur, pour l'entraîner dans une ronde folle. Un sourire triste aux lèvres, Anne se laisse aller à les suivre. Le fantôme de la femme qu'elle a été. La femme au coeur de pirate.







Dernière édition par Olympe Moriarty le Jeu 24 Juil - 14:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t109-with-a-pirate-head-and-a-pirate-heart
avatarInvité

MessageSujet: Re: ✤ With a pirate head and a pirate heart   Mer 23 Juil - 11:38

Astrid !   bed Quel choix merveilleux d'avatar  haon 

Bref, bienvenue !  Et bonne chance pour ta fichette   
Revenir en haut Aller en bas
FIRST QUARTER



L' A L C H I M I S T E


☾ RÉINCARNATION : GILLES DE RAIS ( 1405 - 1440 )
☾ OCCUPATION : NOUVEAU DIRECTEUR DE L'ASILE, HÉRITÉ DE SON POPA.
☽ AVATAR : RICHARD MADDEN
☽ CRÉDITS : TEARSFLIGHT & TUMBLR
☽ MESSAGES : 113
☽ INCARNATION : 01/07/2014
☽ ÉTOILES : 124
MessageSujet: Re: ✤ With a pirate head and a pirate heart   Mer 23 Juil - 18:42

PIRATE + ASTRID = ALLONS NOUS MARIER !   sexe 
Aheum. Sinon, je voulais dire bienvenue à Tewkesbury, et n'hésite pas si tu as des questions. I love you

_________________
❝ I can't escape this hell
So many times i've tried
But i'm still caged inside
Somebody get me through this
nightmare. I can't control myself. ❞

Three days grace, Animal I have become
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t46-the-night-is-dark-and-full-of-terrors
FIRST QUARTER



LA PIRATE

☾ RÉINCARNATION : Anne Bonny - (1697 - 1782, environ)
☾ OCCUPATION : actrice au Roses Theatre
☽ AVATAR : Astrid Berges-Frisbey
☽ CRÉDITS : endless wildones; code : wild heart
☽ MESSAGES : 490
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 502
MessageSujet: Re: ✤ With a pirate head and a pirate heart   Mer 23 Juil - 19:58

Vous êtes beaux, et vos réincarnations sont trop bien  haon 
Quand tu veux pour le mariage, Richard est terrible perv 

Merci à vous deux   

_________________
where is my mind ?
I just know there's something dark in me and I hide it. This Dark Passenger. And when he's driving, I feel alive. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t109-with-a-pirate-head-and-a-pirate-heart



CE SOIR, J'AI LE MAL COEUR,
LE COEUR À LA LUNE.

☾ RÉINCARNATION : ASTRE CÉLESTE.
☾ OCCUPATION : ÉCLAIRER LA NUIT, RÉGULER VOTRE VIE.
☽ AVATAR : LA LUNE.
☽ MESSAGES : 184
☽ INCARNATION : 29/12/2012
☽ ÉTOILES : 390
MessageSujet: Re: ✤ With a pirate head and a pirate heart   Jeu 24 Juil - 20:37

félicitations, petit dément
bienvenue chez les fous
ô ma très chère pirate, bienvenue à Tewkesbury. Je dois dire que j'ai pris un grand plaisir à lire ton histoire.  haon Olympe, tu as sombré dans la réminiscence, tu ne peux plus aller en arrière. Mais, à présent, tu es consciente que tu es plus forte. Car, l'impétueuse Anne t'offre sa force. Toutefois, méfie-toi que ce cadeau ne soit pas empoisonné, et qu'elle ne profite pas de la situation pour revivre une gloire passée.

   Maintenant que tu es validée, ma douce. Tu vas pouvoir te mêler à la masse des autres fous de notre petit comté. Avant tout, si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas à faire un passage du côté des demandes. Libre à toi alors de te tisser des liens avec ces spécimens, puis de répertorier vos folles aventures. Si toutefois tu dois t'absenter un moment, n'oublie pas de nous prévenir. N'hésite pas un instant à venir t'amuser dans le flood ou la chatbox. Enfin, si la moindre question te taraude, tu peux venir harceler le staff qui fera son possible pour ne pas te manger, haha. Bref, bon jeu parmi nous. haon
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FIRST QUARTER



LA PIRATE

☾ RÉINCARNATION : Anne Bonny - (1697 - 1782, environ)
☾ OCCUPATION : actrice au Roses Theatre
☽ AVATAR : Astrid Berges-Frisbey
☽ CRÉDITS : endless wildones; code : wild heart
☽ MESSAGES : 490
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 502
MessageSujet: Re: ✤ With a pirate head and a pirate heart   Jeu 24 Juil - 21:05

Grouuuh, merci pour tout !  han I love you 

_________________
where is my mind ?
I just know there's something dark in me and I hide it. This Dark Passenger. And when he's driving, I feel alive. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t109-with-a-pirate-head-and-a-pirate-heart
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ✤ With a pirate head and a pirate heart   

Revenir en haut Aller en bas
 

✤ With a pirate head and a pirate heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» warhammer pirates - cutlass
» les pirate noir recrute
» table de jeu "pirate des caraibes"
» Space Pirate Captain Harlock
» Pirate Wings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ WHERE IS YOUR IDENTITY ? :: Bienvenue à Tewkesbury-