Partagez | .
 

 You often meet your fate on the road you take to avoid it. - Neela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GIBBOUS



« Si faire était aussi aisé que savoir ce qu'il est bon de faire, les chapelles seraient des églises, et les chaumières des pauvres gens des palais de princes. »

☾ RÉINCARNATION : William Shakespeare [1564 - 1616]
☾ OCCUPATION : chirurgien urgentiste
☽ AVATAR : Tom Hiddleston
☽ CRÉDITS : Tag
☽ MESSAGES : 278
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 348
MessageSujet: You often meet your fate on the road you take to avoid it. - Neela   Jeu 28 Aoû - 12:01

You often meet your fate on the road you take to avoid it. .
with Neela
« Tu pourrais le faire pour moi » Le regard de sa mère en disait long sur l'importance que cela pouvait avoir pour elle. Face à son espoir grandissant, il se sentait comme une mauvais gosse méritant une bonne paire de claques, sauf que sur ce coup-là, sa mère y allait peut-être un peu trop fort. « Tu veux que j'aille à un rendez-vous arrangé, pour toi ? » La voix de Peter était légèrement amusée, bien qu'on pût aussi y entendre une pointe d'agacement. Sa mère était une entremetteuse née et s'il l'avait écouté depuis le départ, il serait sûrement divorcé à l'heure actuelle de plusieurs femmes. Durant les années passées loin de sa mère, le problème avait été moins présent, elle se contentait de le harceler par téléphone. Depuis qu'il était rentré, elle avait mis les bouchées doubles et tenter de le marier avec toutes les femmes qu'ils pouvaient croiser dans la rue. La dernière fois, elle avait même tenté d'inviter une de ses collègues à sa place en venant lui rendre visite à l'hôpital. L'obsession principale de sa mère était donc claire, elle voulait absolument marier son fils, mais Peter savait parfaitement qu'elle désirait autre chose. Vous savez cette chose qui est rose, fripée et qui pleure, dont on ne se débarrasse jamais vraiment xD : Des enfants. Sa mère rêvait de pouponner et de s'occuper d'une multitude de petits enfants plus mignons les uns que les autres. Si Peter l'a laissé faire, il était presque certain qu'elle serait capable d'aller acheter de la layette. En tout cas, elle ne perdait jamais une seconde pour parler de ses amis et de leurs petits enfants. N'hésitant pas à montrer à son grand garçon les photos des gamins justes nés qui ne l'intéressaient pas plus que ça. En fait, il s'en moquait totalement n'étant pas très attiré par la paternité. Il aimait bien sa vie telle qu'elle était, c'est-à-dire calme et ordonné. Peu romantique, il éprouvait toujours un sentiment de méfiance,  envers la gente féminine, comme si sa conscience ou son âme, lui indiquait tout simplement de se méfier...

« Elle est charmante, sa sœur ne cesse de me parler de ses bons côtés, il te faut une femme Peter ! Arrête de te croire au pays imaginaire » Il roula des yeux avant de poser la plume qu'il tenait entre ses mains depuis quelques minutes désormais. Il n'arrivait pas à écrire autrement qu'avec un stylo plume et pensait même à investir dans les vieilles plumes avec un encrier. Sa mère jeta un rapide coup d'œil à ce qu'il était en train d'écrire. « Ton écriture a changé... » Peter resta quelques seconds silencieux, surpris par la réaction de sa mère, pour une fois qu'elle ne lui parlait pas de femmes, il avait de quoi être surpris, surtout qu'elle divaguait complètement. Il roula des yeux avant de poser de nouveau son regard sur ses écrits. Quelques secondes s'écoulèrent, temps durant lequel il observa d'un air médusé, la forme de l'écriture qui ne ressemblait en effet plus du tout à la sienne. Celle-ci possédait une forme plus ancienne, plus calligraphique. « Tu dois arrêter de jouer aux enfants, tu es un homme, tu dois te marier et avoir des petits » Bam, elle était quand même bien repartie, il avait cru un instant qu'elle venait de laisser tomber, mais il s'était bien trompé, elle était toujours aussi décidée à lui passer la bague au doigt. « Je t'ai déjà dit que je ne crois pas au mariage, encore moins à l'amour et je ne veux pas d'enfants » Sa mère passa par toutes les couleurs avant de s'asseoir sur une chaise, l'air grave. « Peter ... Tu peux passer ta vie comme ça, tu me fais peur parfois, on dirait que tu ne ressens rien. Je t'en prie, juste un dîner » Elle venait de lui attraper la main et la serrait avec détresse, comme s'il s'agissait d'une de ses dernières volontés. Peter devait l'avouer, sa mère était douée, elle savait jouer avec lui. « D'accord.. » finit-il par dire à contre cœur pour faire plaisir à sa mère qui afficha aussitôt un sourire de mille feux avant de déposer ses lèvres sur la joue de son fils. « Je t'aime, tu sais » il acquiesça avant de ferme les yeux, un brin fatigué par sa mère qui semblait bien plus énergique que lui. « c'est qu'un dîner, pas la peine de préparer les bans pour le mariage » Sa mère s'était déjà relevée et partait fièrement vers la porte de sortie. « Peut-être que si » s'exclama-t-elle avant de tirer sa révérence. Quant à Peter, il laissa échapper un rire amusé avant de recommencer à écrire. Si elle croyait marier son fils, elle se trompait. Il allait se rendre à ce rendez vous, point barre. De toute façon,  il y avait 80% de chance pour que la demoiselle en question prenne la fuite après l'entrée, il n'avait donc pas besoin de s'inquiéter.

xxxxxxxxxx
La journée avait été fatigante comme la plupart, mais elle l'aurait moins été si sa voisine ne s'était pas lâchée avec ses amis jusqu'à 3 heures du matin. Pour Peter qui prenait à 6 heures et qui terminait son service à plus de 18 heures, la journée devenait très très longue. Il s'en voulait d'avoir accepté ce stupide rencard, mais maintenant, il n'allait pas reculer. Bien que peu enclin a accepter ce genre de trucs arrangés. Peter restait quelqu'un d'assez classe et il refusait de se rendre à ce dîner vêtu comme un clochard. Il opta donc pour une chemise blanche, une veste un cuir et un pantalon qui lui allait à ravir. C'est en sortant de chez lui que sa soirée commença à tourner au vinaigre. À peine avait-il refermé sa porte qu'il se retrouva nez à nez avec sa voisine.. La fameuse. Il laissa échapper un soupir avant de s'élancer vers l'ascenseur bien décidé à le prendre en premier, sauf qu'il n'était pas le seul à avoir cette idée en tête. Ils arrivèrent ensemble devant la porte. « Allez-y » grinça-t-il entre ses dents avant de se décaler pour la laisser rentrer en premier. Il avait beau ne pas vraiment l'apprécier, il n'était pas un goujat et il était bien normal qui la laisse rentrer en premier. Son regard s'aventura un peu sur la tenue de sa voisine, dont il avait par ailleurs oublié le prénom. Si elle était détestable, il devait cependant avouer qu'elle possédait un atout charme non-négligeable, ce qui expliquait sans doute les orgies qui se passaient dans son appartement XD. Peter rentra à sa suite dans l'ascenseur. Super, ils allaient avoir droit à une descente des plus passionnantes. Il aurait bien aimé se taire, mais il en était incapable. « Vous pourrez dire à vos amis sortis de chez vous à 3 heures du matin de ne pas vomir sur mon palier, ça m'arrangerait ... » Laissa-t-il échapper. Après tout, lui n'avait rien à se reprocher, il était tellement invisible que la plupart des personnes ne le connaissaient pas, si ce n'est par son métier, ce qui n'était pas le cas de sa chère voisine :P .
.

(c) sweet.lips

_________________

+ i need my absolution
What a piece of work is a man, how noble in reason, how infinite in faculties, in form and moving how express and admirable, in action how like an angel, in apprehension how like a god.© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t103-to-be-or-not-to-be-peter
 

You often meet your fate on the road you take to avoid it. - Neela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fate : Unlimited Codes (system 246)
» ROAD BLASTERS (Matchbox) 1988
» [XBOX360]Road Eaters
» Hot Road
» End of the Road

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ WHERE IS YOUR IDENTITY ? :: 
tewkesbury
 :: Center
-