Partagez | .
 

 PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



CE SOIR, J'AI LE MAL COEUR,
LE COEUR À LA LUNE.

☾ RÉINCARNATION : ASTRE CÉLESTE.
☾ OCCUPATION : ÉCLAIRER LA NUIT, RÉGULER VOTRE VIE.
☽ AVATAR : LA LUNE.
☽ MESSAGES : 184
☽ INCARNATION : 29/12/2012
☽ ÉTOILES : 390
MessageSujet: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Dim 14 Sep - 16:18


Night is dark and full of terrors


« ÉDITION SPÉCIALE DU TEWKESBURY POST : UNE EXPO EN VILE. »

Cette nuit aura lieu au musée municipal de la ville de Tewkesbury le vernissage d’une exposition très attendue. Annoncée depuis un an maintenant, l’exposition retracera la création de la ville selon les légendes et mythes populaires. De son abbaye cocasse construite au XIIIème siècle jusqu’à ces histoires de sorcières, tout y passera.
Nous n’avons pas pu accéder aux salles d’expositions encore en travaux au moment où nous écrions ces lignes. Cependant, Graham Herbert, le conservateur en chef du Musée, perfectionniste averti nous a accordé quelques mots sur ce qui semble être la plus importante exposition jamais réunie en ville. Monsieur Herbert me reçoit dans le hall de l’imposant musée, une grande statue de Mammouth trône à l’entrée comme pour signifier que tout ce que l’on va voir ici est dépaysant, immense, grandiose.
A ses pieds se tient un homme juvénile, en pleine force de l’âge. Le maigre homme se tient non loin de la statue, bien qu’il soit grand, il paraît minuscule, là, parfaitement centré devant l’imposant mastodonte. Très rapidement, la conversation s’engage. Lorsqu’on lui parle de son musée, on voit les yeux de monsieur Herbert s’agrandir. Quand je lui demande à quoi l’exposition va ressembler, voilà ce qu’il me répond « Mon cher Bobby, vous verrez par vous-même qu’il y a des choses qu’il vaut mieux ne pas connaître ! » Avec un air mystérieux qu’on ne lui prêterait pas.
Alors, il ne manque plus qu’à attendre ce soir pour savoir de quoi il en retourne.

« LA NUIT AU MUSÉE »

Les lieux sont magnifiques. Plusieurs pièces se succèdent. A l’entrée, on est immédiatement plongé dans ce qui semble être une ambiance mystérieuse. De la fumée s’échappe légèrement de plusieurs diffuseurs camouflés nous plongeant ainsi dans un brouillard constant et inquiétant. Nous progressons au milieu d’œuvres d’abord, des œuvres aux murs, des œuvres partout. D’immenses vitrines rassemblent des tableaux d’une grande valeur. Puis dans cette estafilade de pièces, on découvre des objets religieux, d’autres objets d’une nature moins profonde.
Des traces, des signes qui viendraient appuyer l’existence des sorcières de Tewkesburry. On parle également d’occultes forces qui se rassemblaient autrefois… Mais déjà, il est l’heure pour Graham Herbert de monter sur scène et d’un profond mépris dans les yeux, il fixe vos âmes possédées. Il grimpe sur une estrade après avoir soufflé langoureusement. D’un « hum hum » bien bruyant, il fait taire une assistance dissipiée. « Mes chers amis et chères amies, quel plaisir de vous retrouver ici pour ce congrès. Euhm. Pour cette inauguration. Vous êtes rassemblés ici en vous mordant surement le bout des doigts. Que va-t-on encore découvrir de si merveilleux vous demandez-vous ? » Il prend sa respiration. Tout va bien. Tout va bien. « Et bien, ce soir, tout peut arriver. Lors de sa fondation, Tewsburry a été le témoin d’une grande trace d’Histoire et bien que cela soit peu courant pour une si petite ville, on peut dire que les sorcières et autres créatures légendaires et mythiques ont trouvé ici un refuge bien douillet. Alors tremblez, parce que comme le dit cette épouvantable série télévisée : la nuit est sombre et pleine de terreur. »

Il tire sa révérence et enfin la joie de la soirée peut battre son plein. Le Musée s’éveille aux rythmes de la Lune qui dans le ciel s’élève, présageant quelques augures épicés.

Explications

☾ étant donné que le topic est commun, nous vous demandons 800 mots au grand MAXIMUM. Il faut que ça avance vite, que ça se fasse bien mais rapidement, m'voyez ? Du coup ne vous prenez pas la tête, ce n'est pas le but du topic.  haon
☾ Les messages de l'intrigue se postent à la suite de ce message les enfants. han
☾ Nous n'imposons aucun tour de jeu pour favoriser un jeu qui avance rapidement mais vous pouvez vous mettre d'accord via le flood de l'intrigue en cliquant ici
☾ Les PNJS viendront vous embêter en cette sombre nuit alors surveillez bien vos arrières !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FIRST QUARTER



☾ RÉINCARNATION : Catherine de Médicis - 13/04/1519 - 5/01/1589
☾ OCCUPATION : Lycéenne et étudiante en Chimie
☽ AVATAR : Elle Fanning
☽ CRÉDITS : Bazart et tumblr
☽ MESSAGES : 130
☽ INCARNATION : 03/09/2014
☽ ÉTOILES : 260
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Mer 17 Sep - 16:04

 Le jour que Leanna attendait tant était enfin arrivé. Le vernissage de l'exposition au John Moore Museum. Elle ne pouvait manquer ça pour rien au monde. Elle se trouvait dans sa chambre lorsque le bruit strident de la sonnette retentit. Elle sauta de son lit et courut à la porte. Sa meilleure amie, une petite brune, se trouvait sur le pas de la porte. Leanna lui ouvrit un grand sourire aux lèvres. Son amie entra un grand sac à la main. Les deux adolescentes se dirigèrent vers la chambre de Leanna. La Brune vida son sac sur le lit, éparpillant des tas d'habits en veux tu en voilà. Mais il n'y avait pas que ça. Elle sortit également trois paires de chaussures. Leanna la regarda faire et lorsqu'elle eut fini, elle ouvrit en grand ses deux penderies. Son amie écarquilla les yeux et laissa échapper un sifflement d'admiration. Il était quatre heures de l'après-midi et le grand marathon des essayages commença dans l'euphorie générale. Tout y passait. Les robes et les jupes, les tops et les bustiers, sans oublier les colliers, les bracelets, les boucles d'oreilles, les chaussures et assortis s'il vous plait. Rien n'était laissé au hasard.
Finalement au bout de deux heures et demie, les deux amies arboraient leur tenue pour la soirée. Elles se regardèrent et chacune siffla la beauté de l'autre. «On va faire un malheur ma petite» déclara la Brune. «On se fera un débriefing après la soirée pour savoir qui aura gagné» renchérit Leanna en rigolant.
Dix-huit heures trente, elles s'assirent devant un miroir chacune et se coiffèrent. Leanna opta pour une coiffure souple, simple mais très efficace. Elle brossa ses cheveux ondulées et les attacha en une queue de cheval haute avec un fin ruban doré qui se fondait dans ses mèches. La masse de ses cheveux ainsi coiffée, retombait dans son dos et sur ses épaules en une sorte de cascade. «Ta coiffure me fait penser à une coiffure médiévale» fit remarquer la Brune. Leanna hocha de la tête et sourit simplement. Elle passa dans ses cheveux et sous sa queue de cheval un fin headband de perles blanches  pour donner une touche d'originalité à sa coiffure. Elle accompagna sa tenue de créoles argents ni trop petites ni trop grandes. Elles devaient se voir tout en se faisant discrètes. Son maquillage était frais et minimaliste comme à son habitude. Elle l'avait agrémenté d'un rouge à lèvre rose dont la teinte était proche de celle de ses lèvres. Leanna se regarda dans la glace et afficha un air satisfait tout comme la Brune à ses côtés. «Prête !» déclarèrent-elles. Elles enfilèrent toutes deux une veste, prirent leur sac à main et quittèrent l'appartement pour se diriger tranquillement vers le musée. Arrivées devant l'entrée, les deux adolescentes arrangèrent une dernière fois leur tenue. Leanna était ravissante comme toujours. Elle portait un haut bleu ample volontairement froissé dévoilant ses épaules. Un discret collier paraît son cou. Elle avait marié ce sublime haut avec un pantalon slim gris chiné le tout assortis d'escarpins à petit talon. Puis elles se jetèrent un regard entendu et entrèrent.

À l'intérieur elles furent tout de suite surprises par la fumée qui s'échappait légèrement de plusieurs diffuseurs camouflés les plongeant ainsi dans un brouillard constant et inquiétant. Instinctivement, la Brune, moins téméraire que Leanna s'agrippa à elle. Surprise et légèrement agacée par se manque de confiance, cette dernière se dégagea doucement. De puis quand doit-on avoir peur de la fumée. Les deux amies progressèrent ensuite au milieu des œuvres, certaines étaient accrochées aux murs d'autres se tenaient là, au milieu de l'espace. Des vitrines protégeaient des tableaux d’une grande valeur. Elles déambulaient dans l'enfilade des salles plus étranges les unes que les autres à leur goût. Puis, alors qu'elles flânaient dans l'une d'elles se demandant où se trouvaient les cocktails et autres petits fours, un «hum hum» bien bruyant se fit entendre faisant taire une assistance dissipée. C'était la voix de  Graham Herbert. Les deux jeunes filles se regardèrent et s'avancèrent légèrement.
«Mes chers amis et chères amies, quel plaisir de vous retrouver ici pour ce congrès. Euhm. Pour cette inauguration. Vous êtes rassemblés ici en vous mordant surement le bout des doigts. Que va-t-on encore découvrir de si merveilleux vous demandez-vous ?» «C'est quand même un rigolo le conservateur. Comme si on est là pour découvrir quoi que ce soit. Le but du jeux c'est d'être vu c'est tout» souffla entre ses dents Leanna Fiora Farnese. Mais le conservateur reprend déjà son discours et la Blondinette le fixa de ses yeux bleus. «Et bien, ce soir, tout peut arriver. Lors de sa fondation, Tewsburry a été le témoin d’une grande trace d’Histoire et bien que cela soit peu courant pour une si petite ville, on peut dire que les sorcières et autres créatures légendaires et mythiques ont trouvé ici un refuge bien douillet. Alors tremblez, parce que comme le dit cette épouvantable série télévisée : la nuit est sombre et pleine de terreur.».
Enfin l'interminable discours prenait fin. Déjà Leanna cherche LES personnes qu'elle devaient voir et celles qu'elle se devaient d'éviter. Ses yeux bleus-verts  parcoururent l'espace et s'arrêtèrent sur un tableau de maître. Après un petit signe à son amie pour la prévenir elle se dirigea vers celui-ci.


Dernière édition par Leanna Fiora Farnese le Ven 26 Sep - 19:21, édité 7 fois (Raison : parce qu'à l'imparfait et au passé simple ça pase mieux en faite :))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t250-leanna-fiora-farnese-toutes-les-roses-ont-des-epines
FIRST QUARTER

Isabelle de France

☾ RÉINCARNATION : Isabelle de France
☾ OCCUPATION : Pigiste au journal local
☽ AVATAR : Aubrey Plaza
☽ CRÉDITS : Duds
☽ MESSAGES : 112
☽ INCARNATION : 23/07/2014
☽ ÉTOILES : 153
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Mer 17 Sep - 19:26

Tewkesbury n’était certes pas très imposante au premier regard mais possédait « une histoire médiévale riche et pleine de sens qui a marqué l’Angleterre ». Cette citation était quasi inscrite mot à mot en lettres d’or dans le guide de la ville qui sortait tous les ans et que sa mère exposait fièrement aux premières loges de sa boutique de souvenirs du centre ville. L’intérêt de Persia pour le Moyen-âge, période qui commençait à remonter aux lointains souvenirs des petites classes, avait été subitement éveillé par les rêves qu’elle faisait à intervalles réguliers.

La nuit dernière encore elle avait vu s’étendre sous ses yeux les faisans garnis et autres gibiers sur une table de bois immense. Il y avait du bruit, les gens buvaient, chantaient. Elle aurait dû avoir peur de cet endroit inconnu, inquiétant aux odeurs et sons si étrangers à son quotidien. Mais il y avait quelque chose en elle qui demeurait serein, heureux même. Un sentiment de plénitude et de bonheur qu’elle n’avait jamais réellement connu et qui l’avait marqué au fer rouge.

Elle avait donc été curieuse quand elle avait appris l’exposition qu’il ne fallait apparemment pas rater, l’évènement qui secouait le trou paumé et faisait les gros titres avant les maladies mystérieuses qui décimaient les bégonias et le courrier du cœur. Persia n’était pas très manifestation sociale de grande ampleur, hypocrisie de rigueur et autres sornettes. Mais elle allait faire un écart cette fois, enfilé son unique robe un peu habillé et apporter du volume à ses cheveux ternes. Il y aurait sans doute l’ensemble du gratin pour l’occasion.

Ils avaient sorti le grand jeu, presque toute la ville était de sortie.  Il y avait de la brume un peu partout et un mammouth. Apparemment quelqu’un n’avait pas tout saisi à ce quel époque s’attachait le mot « médiéval ». Graham Herbert apparut sur scène, tellement solennel qu’il avait l’air d’avoir un balai dans le fondement, et pas de petite taille. Persia n’écoutait qu’à moitié. L’histoire de Tewkesbury avec son père professeur d’histoire et sa mère vendeuse de souvenirs en ville, on lui avait déjà rabâché depuis sa plus tendre enfance. Cependant un mot attira un peu son attention. « Sorcières ». Voilà un pan du passé qui n’était pas très connu par ici. Peut-être n’allait-elle pas perdre sa nuit après tout. Mais quelles pouvaient bien être ces autres créatures mythiques auxquelles il faisait référence. Elle le cachait sans doute bien sous son masque d'indifférences blasée d'adolescente attardée mais l'introduction de Graham Herbert l'avaient laissé sur sa faim.

Le discours fini, elle était finalement assez curieuse de voir ce que l’exposition lui réservait. Elle manqua au passage de heurter deux lycéennes, des pintades qui pouffaient de rire comme il y en avait tant dans ses lointains souvenirs de cette même période. Persia Kowalski leur jeta un bref regard courroucé et reprit son chemin. Elle se demanda si sa mère ou son frère allaient être présents, ou pire encore. Peu à l’aise, elle se contenta de faire semblant d’examiner le tableau d’une femme sur le bûcher, le regard extatique tourné vers le ciel et cheveux roux volant dans le vent. Ce ne serait sans doute pas une soirée des plus joyeuses, mais elle promettait d’être au moins un peu morose qu’habituellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GIBBOUS



« Si faire était aussi aisé que savoir ce qu'il est bon de faire, les chapelles seraient des églises, et les chaumières des pauvres gens des palais de princes. »

☾ RÉINCARNATION : William Shakespeare [1564 - 1616]
☾ OCCUPATION : chirurgien urgentiste
☽ AVATAR : Tom Hiddleston
☽ CRÉDITS : Tag
☽ MESSAGES : 278
☽ INCARNATION : 22/07/2014
☽ ÉTOILES : 348
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Mer 17 Sep - 21:14

Quelle mouche l'avait piqué … Lui qui d'habitude passait le plus clair de son temps libre dans son appartement en toute tranquillité. Sortir en soirée, il le faisait, mais c'était une chose rare. Le plus souvent, il s'agissait de faire plaisir à certains de ses collègues, mais aussi de se libérer d'un fardeau. Une fois la soirée passée, il pouvait alors profiter de quelques jours de tranquillité. Ce soir sonnait donc comme un moment inhabituel dans la vie bien rangée de Peter Addock. Pourquoi avoir changé ses habitudes ? Tout simplement à cause de sa passion pour l'histoire et pour l'étrange. Après tout, cette soirée au musée s'accorde parfaitement avec les choses qu'il apprécie, autant donc en profiter.

C'est vêtu d'un très joli costume que notre chirurgien arrive sur place. Pendant un instant, il reste à l'entrée jouant avec l'idée de repartir, mais finalement c'est avec un certain plaisir qu'il rentre dans l'énorme hall où se dresse une créature disparue. Un mammouth… Enfant, il avait rêvé d'en croiser un. Évidemment, il n'avait jamais réussi à en trouver un dans son jardin, mais son imagination était assez riche pour lui permettre de se créer son propre petit monde. Étrangement, il ressentit un léger pincement au cœur en contemplant l'animal disparu. Durant des décennies, il avait parcouru la Terre. Désormais, il était encore là, coquille vide montrant la grandeur des temps passés. Un soupir s'échappa de la gorge de Peter qui se décala pour laisser passer les curieux qui se pressaient derrière lui. La soirée venait tout juste de commencer et il ressentait déjà le besoin de prendre l'air.

« Merci » Il attrapa un verre de champagne au passage, évitant de justesse de se prendre le serveur qui s’excusa avec un sourire gêné. Sa journée à lui ne faisait que commencer et n'était sûrement pas prête de se terminer. Les personnes commençaient tout juste à arriver, mais le musée était déjà bien rempli. Peter n'eut pas le temps de finir son verre que le conservateur du musée apparut. Malgré sa connaissance de la ville, il fut assez surpris de ne pas pouvoir mettre un nom sur le visage de cet homme. Encore une preuve qu'il était grand temps qu'il sorte le nez de chez lui. Sirotant son champagne, il écouta d'une oreille attentive le discours  de cet homme qui vivait et respirait pour ce musée. Un métier passionnant sans aucun doute. En tout cas, une chose était sûre, la ville était parfaite pour accueillir ce genre de musée. Un petit peu de mystère ne fait pas de mal, surtout quand celui-ci semble exister depuis des siècles.

Sa mère était tout particulièrement friande des histoires de sorcellerie, c'était même pour une de ses raisons qu'elle avait choisi de venir s'installer ici. Chaque fois qu'elle croisait son fils, elle trouvait toujours un événement surprenant à lui raconter. Peter était plus terre-à-terre, mais il ne pouvait pas nier que des choses étranges arrivaient quelques fois dans cette petite ville anglaise et le discours du conservateur était bien accès là-dessus. La soirée risquait donc d'être des plus intéressante. Avalant la dernière gorgée de champagne , il déposa son verre avant d'en reprendre un autre. Il ne buvait que rarement, mais vu que l’occasion se présentait à lui, autant ne pas passer à côté. Avec un peu de chance, cela l'empêcherait de se réveiller cette nuit, à cause de ses foutus rêves.

Désormais libre d'aller et venir dans le musée, il finit par arriver devant un tableau ou se trouve une jeune femme brune en pleine contemplation. Tout d'abord silencieux, il finit par briser le silence. Tentative de socialisation enclenchée pourrait-on dire ou tout simplement l'envie d’échanger sur cette image peu glorieuse du passé. « C'est étrange ce besoin de l'homme d'anéantir tout ce qui lui semble étranger et incompréhensible » dit-il tout en contemplant l’œuvre. Une femme en train de brûlée, les yeux révulsés. Une fin déplorable quand on sait que la plupart de ses femmes n'ont jamais pratiqué la sorcellerie… Quant aux autres, sorcières ou pas, leur vie n'a jamais été à envier…

_________________

+ i need my absolution
What a piece of work is a man, how noble in reason, how infinite in faculties, in form and moving how express and admirable, in action how like an angel, in apprehension how like a god.© caius


Dernière édition par Peter Adcock le Mer 17 Sep - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t103-to-be-or-not-to-be-peter
FIRST QUARTER



☾ RÉINCARNATION : Chanteuse — (1930 - 1975)
☾ OCCUPATION : Chirurgienne généraliste
☽ AVATAR : Natalie Dormer
☽ CRÉDITS : Crick
☽ MESSAGES : 97
☽ INCARNATION : 20/08/2014
☽ ÉTOILES : 425
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Mer 17 Sep - 21:58


Il n’y avait pas un jour où Madison arrivait à l’heure prévue chez elle. En tant que chirurgienne, elle ne pouvait se permettre de quitter la salle d’opération quand ça lui chantait ou de stopper un patient dans ses questions pour arriver à temps à la maison. Cependant, aujourd’hui, elle avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour sortir de l’hôpital à dix-neuf heures. Alors qu’elle était au volant de sa voiture, ses paupières se firent lourdes, cela faisait déjà douze heures qu’elle travaillait et malgré l’irrésistible envie qu’elle avait de se reposer, elle savait que la nuit serait longue. Un vernissage avait lieu au musée et cet évènement était très attendu à Tewkesburry. Étant la femme du conservateur en chef, Maddie savait qu’ils seraient les derniers à partir et surtout, qu’elle se devait de faire bonne impression, son époux était intransigeant sur ce genre de sujet.

Alors qu’elle poussait doucement la porte d’entrée de sa maison, elle se rendit compte qu’une ombre rodait dans le hall. « Te voilà ! ». Il était stressé, elle pouvait le lire dans son regard et sa gestuelle. Il avait toutes les raisons de l’être, ainsi donc, Madison allait tout faire pour satisfaire Graham. Elle attrapa un bout de pain et fila dans leur chambre à coucher afin de se préparer. Il était hors de question pour les Herbert que quelqu’un soit présent avant eux au musée.

Après une douche bien méritée, elle ouvrit sa garde-robe et attrapa la tenue qu’elle avait préparée la veille. Une robe bustier bordeaux lui arrivant juste au-dessus des genoux, elle l’accompagna de plusieurs bijoux en argent et se maquilla. Elle resta sobre, le but n’était pas de se faire remarquer, mais de soutenir son mari. Graham avait d’ailleurs tout caché des œuvres qui seraient exposées, il préférait garder la « surprise » et la curiosité de Madison était piquée au vif.  Bien qu’il fût encore tôt, le conservateur montrait déjà tous les signes d’impatience et sa femme ne put que se résoudre à enfiler sa veste afin de se diriger vers le musée municipal.

Une fois sur place, Graham s’éloigna rapidement afin de revoir son discours et Madison s’assit dans un coin près de l’estrade afin de reposer un peu ses jambes douloureuses. Elle n’avait pas été confortablement installée sur une chaise depuis plusieurs heures et ses pieds, lancinants, lui donnaient déjà envie de retirer ses escarpins. Elle n’eut qu’un bref répit, car le public ne tarda pas à arriver et la jeune femme n’eut d’autre choix que d’aller saluer les habitants de Tewkesburry. Elle fît bien attention à n’adresser qu’un simple signe de tête à Peter Adock, se tenant à quelques mètres d’elle. Madison n’était pas d’humeur à se lancer dans une conversation avec quelqu’un qui lui était peu agréable. A la place, elle changea de direction et partie serrer les mains d’un vieux couple de retraités qu’elle avait croisé à de nombreuses reprises à l’hôpital.

Elle ne quitta pas des yeux son époux, qui ne tarda d’ailleurs pas à monter sur l’estrade. La fierté pouvait se lire dans son regard, mais l’anxiété également. Elle savait combien cette soirée comptait pour Graham. Alors qu’il se lançait dans son discours, la jeune femme ne put être qu’étonnée par son annonce et elle comprit immédiatement pourquoi le musée avait été plongé dans une ambiance angoissante.

Elle attendit que Graham descende du podium et s’en approcha discrètement. « Bravo mon chéri, très beau discours. En tout cas, je suis pressée de découvrir les secrets de Tewkesburry. » Sur cette douce déclaration, elle s’éloigna d’un pas félin et commença à admirer les toiles.

_________________
smile because it happened
if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. @ ALASKA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEW MOON



☾ RÉINCARNATION : Oscar Wilde — (16 octobre 1854 - 30 novembre 1900)
☾ OCCUPATION : Etudiant en astrophysique et en mathématiques théoriques
☽ AVATAR : Nicholas Hoult
☽ CRÉDITS : Dreamy
☽ MESSAGES : 19
☽ INCARNATION : 28/08/2014
☽ ÉTOILES : 40
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Ven 19 Sep - 19:59

Cyrus soupira et se regarda une nouvelle fois dans le miroir qui lui renvoyait l'image d'un jeune homme las et n'attendant plus rien de la vie. Derrière lui, sa mère l'observait avec inquiétude. A ce stade, elle n'essayait même plus de cacher son désarroi. « J'aime bien ça, maman. Je parie que c'était le top du top en 1880 ! » Mme Kowalski esquissa un sourire peiné et répondit d'une faible voix : « Tu sais Cyrus, il y aura beaucoup de personnes importantes à l'exposition. C'est un événement de grande ampleur pour la petite ville qu'est Tewkesbury. Tout le monde sera sur son trente-et-un et puis, cela te changera de tes vêtements habituels ! » Elle ajouta, non sans une pointe de tristesse : « J'aimerais bien t'accompagner, mais je ne me sens pas très bien, je vais rester me reposer. Tu croiseras peut-être Persia. » Génial. Sa sœur aînée serait donc témoin d'une de ses multiples sautes d'humeur dues à son état de stress et de surmenage, lui-même causé par sa pratique intense des sciences avancées et à la pression que lui, pauvre petite chose fragile et sans défense, s'infligeait chaque jour pour être à la hauteur de ce que les autres attendaient de lui, de ce que le monde attendait de lui, sans oublier qu'Oscar Wilde faisait de petites incursions dans sa vie, petites mais redoutables, minimes mais efficaces, qui retournaient sa vie en tout sens et le faisaient passer aux yeux des autres pour un mec complètement zinzin, une araignée au plafond, c'est ça qu'il a ce mec je te dis, et blablablabla, le discours habituel des professionnels de la santé même pas foutus de repérer un foldingue en devenir qui rêvait qu'il était un poète-écrivain-journaliste passionné de porcelaine bleue de Chine et obsédé par la beauté.

A sa grande surprise, ce fut avec entrain que Cyrus quitta sa chambre pour se rendre au musée. La présence de nombreuses personnes réunies en un seul et même endroit ne l'angoissait nullement, pas plus que l'idée d'être jaugé de haut en bas par les habitants de Tewkesbury avides de commérage. Cela était une première pour le jeune Cyrus Kowalski, solitaire et introverti de son état. Plein d'allégresse, il se dirigeait d'un pas joyeux vers la grande bâtisse qui serait le théâtre de ses charmes nouvellement acquis. Après tout, Oscar Wilde n'était-il pas connu pour briller en société ?

Cyrus ne savait plus vraiment s'il était toujours Cyrus lorsqu'il s'arrêta dans le hall du musée pour admirer l'imposante statue de Mammouth qui accueillait les visiteurs. Cette œuvre incongrue le fit d'abord sourire, puis le fit éclater d'un rire franc qui se répercuta sur les murs. Après avoir applaudi avec ferveur le discours d'un homme dont il n'arrivait pas à se remémorer le nom, le jeune homme traversa la première salle, admirant au passage quelques tableaux. Il croisa une jeune femme dont le visage lui semblait vaguement familier. Étrangement familier même. Après plusieurs minutes à fixer intensément sa propre sœur, il reprit sa marche à travers les étrangetés qui peuplaient le musée. Les visiteurs et les œuvres se succédaient sans que rien ne lui paraisse familier.

Quel étrange musée ! Il n'avait même jamais entendu parler de cette ville, Tewkesbury. Était-il venu ici, dans cet endroit reculé, pour donner une quelconque conférence ? Devait-il y retrouver quelqu'un ? Soudain, tout lui revint. Robert ! Robert Sherard ! Il devait probablement avoir donné rendez-vous à son cher ami pour discuter de la nouvelle pièce qui se jouait en ville. Comme à son habitude, il devait être en retard et apparaîtrait quelques instants plus tard, essoufflé et contrit à l'idée d'avoir fait attendre son ami de longue date qui n'était autre qu'Oscar Wilde. Cyrus déboutonna sa veste de smoking à revers de satin et tira de la poche intérieure un étui à cigarette délicatement ouvragé et monogrammé. Tout en se saisissant délicatement d'une cigarette, il demanda à la cantonade, d'une voix claire : « S'il vous plait, quelqu'un aurait-il vu le charmant minois de Monsieur Robert Sherard par ici ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FIRST QUARTER



☾ RÉINCARNATION : Catherine de Médicis - 13/04/1519 - 5/01/1589
☾ OCCUPATION : Lycéenne et étudiante en Chimie
☽ AVATAR : Elle Fanning
☽ CRÉDITS : Bazart et tumblr
☽ MESSAGES : 130
☽ INCARNATION : 03/09/2014
☽ ÉTOILES : 260
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Ven 19 Sep - 23:15

Elle étaient restée longtemps, oui bien trop longtemps, là, devant ce tableau, un peu comme une cruche diraient certains. Elle l'avait regardé sans vraiment y prêter attention. Mais le peintre était Italien et étrangement ça lui suffisait pour le trouver tout à fait honorable. En réalité, Leanna ne s'y connaissait absolument pas en matière d'art. Tous ses professeurs étaient unanimes à ce sujet. «Humm... Leanna Farnese... l'art... non, vraiment, ce n'est pas sa tasse de thé» jacassaient-ils en salle des professeurs et dans les couloirs. Alors pourquoi ses yeux l'avaient-ils guidée jusqu'à ce tableau ? Un mystère pour le cerveau de la lycéenne. Leanna finit par délaisser l'œuvre et entreprit de retrouver son amie. Parmi la foule son regard croisa la femme qui avait manqué de les heurter lamentablement un peu plus tôt. Et le regard courroucé qu'elle leur avait lancées à elle et à son amie lui revint. Qu'est-ce qu'elle a celle là pensa-t-elle. Elle avait quoi, la trentaine tout au plus. Au tant dire, une vieille, pour la lycéenne qu'elle était. Et elle se baladait saucissonnée dans sa robe. Saucissonnée, oui comme toutes les autres dans leur robe fourreau ou leur jupe crayon. Un sourire moqueur se dessina sur son visage lorsqu'elle imagina toutes ces dames avançant deux par deux comme des pingouins sur la banquise. Mais son esprit fut vite ramené à la réalité lorsqu'un homme demanda à la volée si quelqu'un n'avait pas vu Robert Sherard.


Dernière édition par Leanna Fiora Farnese le Sam 4 Oct - 16:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t250-leanna-fiora-farnese-toutes-les-roses-ont-des-epines
CRESCENT



☾ RÉINCARNATION : allemande, étudiante en littérature décédée dans un crash d'avion. (03/05/71 - 21/12/88)
☾ OCCUPATION : policière.
☽ AVATAR : georgina haig.
☽ CRÉDITS : ©shiya
☽ MESSAGES : 313
☽ INCARNATION : 24/07/2014
☽ ÉTOILES : 425
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Sam 20 Sep - 15:19

La tête appuyée contre la paume de la main, son crayon à papier coincé entre ses lèvres pulpeuses, elle était concentrée, absorbée par son travail. Le texte d’Oscar Wilde, qui était sous ses yeux était entouré de toute une multitude d’annotations, les mots, les figures de style et autres répétitions étaient entourés, soulignés, surlignés. Les lignes écrites en anglais ne lui posaient guère plus de difficulté, elle ne traduisait plus dans sa tête, elle n’en avait plus besoin. Son commentaire, sur une copie qui se trouvait à l’instant sous son coude, se développait au travers d’une multitude de paragraphes détaillés et précis dont elle n’était pas peu fière. Ses sourcils se fronçaient tandis qu’elle était à la recherche du détail qui lui manquait, quand elle le trouva elle secoua la tête comme si cela était évident. Son mouvement fit secouer ses grosses boucles d’oreilles qui pendouillaient au milieu de sa tignasse brune. Une mèche tomba devant ses yeux, elle la regarda avec une expression de surprise, parmi la chevelure brune se trouvaient quelques cheveux blonds.

Avec grande peine, elle ouvrit les paupières. Ses prunelles claires reflétaient le choc qu’elle avait alors qu’elle reprenait ses esprits. Elle se redressa avec peine, s’adossant contre le cousin du canapé sur lequel elle avait fait une courte sieste. Elle respirait lourdement, tachant de reprendre ses esprits de cette façon. Même si elle faisait fréquemment des rêves étranges, elle n’arrivait pas à s’habituer totalement. De plus, c’était la première fois qu’elle ne revivait pas la scène à l’aéroport. Dans celui-ci, elle avait été absorbée par un texte qu’elle analysait alors avec attention. Un fait bien étrange puisque Christy avait toujours détesté l’analyse littéraire, considérant que les auteurs n’avaient jamais fait exprès d’écrire d’une façon ou d’une autre. Elle préférait profiter des textes tels qu’ils étaient. Malgré cela, elle s’était sentie passionnée dans son rêve.
Un regard sur sa montre et elle sut qu’elle devrait se dépêcher. Ce soir était une grande soirée au musée de Tewkesbury, le vernissage d’une exposition attendue, et elle était chargée de la sécurité. Elle quitta à la hâte le survêtement de sport qu’elle avait enfilé pour faire sa sieste entre ses deux services de la journée. Une fois son uniforme enfilé, elle remonta sa chevelure blonde en un chignon serré au sommet de son crâne, elle passa autour de sa taille la ceinture qui lui permettait de porter son revolver, une paire de menottes, entre autres … Elle fit une dernière bise à sa grand-mère qui lui souhaita de passer une bonne soirée.

Elle se tenait à présent dans un coin de la salle, elle avait écouté attentivement le discours du directeur du musée, elle avait même haussé un sourcil courroucé quand il avait qualifié une des séries télévisées préférées de Christy “d’épouvantable“. Depuis elle regardait avec admiration et attention les toiles exposées, quand elle ne surveillait pas les moindres faits et gestes des personnes présentes dans la salle. Etant membre des forces de l’ordre, elle connaissait la plupart des habitants, si ce n’est de nom, au moins de visage. De loin, elle vit Peter Adcock et lui fit un grand sourire. « S'il vous plait, quelqu'un aurait-il vu le charmant minois de Monsieur Robert Sherard par ici ? ». C’était une voix claire mais forte qui se détachait du brouhaha régulier des conversations, et pour cause, le jeune homme venait d’entrer par la porte à côté de laquelle la jeune femme se tenait. Elle fronça les sourcils le temps de rapidement réfléchir. Le nom de Robert Sherard lui disait vaguement quelque chose, mais elle doutait qu’il fut un habitant de Tewkesbury. Elle se tourna vers le garçon – plutôt le jeune homme – qui ne devait pas être bien plus jeune qu’elle. Il portait une veste doublée de satin comme elle put le regarder lorsqu’il se saisit d’un étui contenant des cigarettes. Intriguée, et soupçonneuse, elle s’adressa à lui : « Fumer n’est pas permis dans le musée, monsieur. » Puis, se rendant compte du ton sec qu’elle avait employé, et aussi du fait qu’elle n’avait pas répondu à sa question comme un bon agent de l’ordre le ferait, elle continua : « Quant à votre ami, je ne crois pas qu’il soit arrivé. D’ailleurs, est-ce que je peux vous demander quelle est sa profession ? Son nom me dit vaguement quelque chose … » La jeune femme était réellement curieuse, elle ne parvenait pas à dénicher d’où elle pouvait connaître ce nom, elle eut un vague souvenir du rêve qu’elle avait eu un peu plus tôt, mais elle n’y vit aucun rapport.

_________________
HIGH HOPES
Beyond the horizon of the place we lived when we were young, in a world of magnets and miracles, our thoughts strayed constantly and without boundary, the ringing of the division bell had begun.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t117-christy-there-s-still-nobody-home
FIRST QUARTER

Isabelle de France

☾ RÉINCARNATION : Isabelle de France
☾ OCCUPATION : Pigiste au journal local
☽ AVATAR : Aubrey Plaza
☽ CRÉDITS : Duds
☽ MESSAGES : 112
☽ INCARNATION : 23/07/2014
☽ ÉTOILES : 153
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Sam 20 Sep - 18:53

« C'est étrange ce besoin de l'homme d'anéantir tout ce qui lui semble étranger et incompréhensible »

Oh mon dieu. Voilà ce que fut la première réaction de Persia quand elle s’aperçut qu'un inconnu tentait d'entrer en communication avec elle. La jeune femme jaugea l'homme avec suspicion. Elle savait qu'elle n'invitait pas particulièrement à un premier ps amical, avec son visage inexpressif et fermé. De visu, il semblait avoir le même âge qu'elle à peu de choses près, roux, possédait un air vaguement familier mais elle n'arrivait pas franchement à le remettre. Bonne situation sans doute, bien habillé mais très propre sur lui, pas le genre que Persia aimait habituellement à fréquenter. Il semblait pourtant tout aussi maladroit qu'elle et l'effort de socialisation lui avait sans doute coûté, elle ne pouvait donc l'envoyer proprement bouler comme n'importe quel autre inopportun et lui fit un petit sourire qui devait plus ressembler à une grimace. Surtout qu’il s’agissait d’une remarque plutôt pertinente.

- J’imagine qu’il est plus simple de détruire que de chercher à comprendre...

Il aurait sans doute été agréable de continuer normalement cette conversation. Mais malheureusement la normalité ne faisait définitivement pas partie de la vie de Persia Kowalski. Car à peine avait-elle fini sa phrase qu’une voix, certes aux inflexions différentes que d’habitude, se fit entendre à la cantonade. La jeune femme tourna à peine la tête, mais reconnu immédiatement son frère, Cyrus., qui avait de toute évidence dévalisé une friperie antique.  A la recherche du « charmant minois » d’un certain Robert Sherard, il semblait avoir atterri à l’exposition de manière fortuite.

- Oh Cyrus, Qui t’a laissé sortir ? laissa échapper Persia dans un souffle.

Il avait trouvé le moyen d’attirer l’attention de quasiment toutes les personnes présentes. Elle espérait vaguement qu’il ne la reconnaîtra pas d’aussi tôt, ou du moins pas avant qu’elle ait réfléchi à un moyen efficace de régler ce petit désagrément. Pouvait-elle supporter de voir Cyrus se couvrir de honte et elle au passage ? Au moins une jeune femme blonde avait eu la bonne idée d’aller lui parler, ce qui au moins le distrairait un tant soit peu. Persia avait quant à elle réalisé un effort désespéré pour éviter tout drame pendant la soirée (ce qui était fort mal parti). Elle se décala légèrement pour se cacher derrière son nouvel interlocuteur et relança la conversation sur le ton le plus naturel du monde.

- Je m’appelle Persia Kowalski. J’ai toujours vécu à Tewkesbury mais vous ne m’êtes pas familier. Vous aimez aussi le Moyen-âge comme la majorité de la population ou les gens de passage dans cette ville ?

Tout en parlant elle jetait des regards nerveux vers Cyrus. Le plus à l’aise du monde, il semblait à peine remarquer qu’il détonnait sérieusement dans le décor.


Dernière édition par Persia Kowalski le Jeu 25 Sep - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRESCENT



☾ RÉINCARNATION : John F. Kennedy (1917-1963)
☾ OCCUPATION : Directeur du Musée
☽ AVATAR : Jim Parsons
☽ CRÉDITS : permanentjoy
☽ MESSAGES : 72
☽ INCARNATION : 20/08/2014
☽ ÉTOILES : 397
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Sam 20 Sep - 19:49

Un regard tendu vers l'assistance. C'était toujours d'un stress moribond que de s'exprimer devant une foule. Et bien qu'elle fut pas la foule d'un meeting politique dont il se croyait parfois avoir été le héros, trop souvent même ces derniers temps, l'homme angoissait. Ce n'était pas en cherchant le corps réconfortant de sa femme qu'il connaissait tant que cela s'arrangerait. C'était plutôt le contraire d'ailleurs. Les visages familiers avaient tous une force particulière, celle de faire perdre ses moyens au plus vigoureux des rocs. Et Graham était tout sauf le plus vigoureux des rocs, il était un homme dur et de convictions, un homme pour qui la détente s'apparentait plus à de vastes séances de lecture historique que de parties effrénées d'un quelconque jeu-vidéo mais il n'était certainement pas culotté au point de tenir le discours le plus vivant possible sans suer de tout son corps.

Herbert était un fin limier et savait déceler le moment où il était temps de se taire, mais depuis quelques temps, il semblait pris de bien plus de considération pour le franc-parler qui jusqu'à alors n'avait été qu'esquisse. C'est sous quelques applaudissements qu'il salua l'auditoire et se hâta de descendre de l'estrade centrale. Il avait enfin terminé l'horreur la plus ultime et pouvait se consacrer à la partie la plus délicate et la plus appréciable de son métier : se bourrer en compagnie de quelques notables personnages dont il ne faisait aucun doute qu'ils s'empresseraient de signer de gracieux chèques pour le Musée si tout avait été correctement fait. Il tira un mouchoir en velours de sa poche et s'assura de nettoyer chaque petite goûte de sueur qui perlait sur son front. D'un coup de tête, il salua Sebastian Douglas. Il le connaissait bien et se méfiait de lui comme de la peste. Sa moustache en disait long sur le personnage. La brosse était dépassée, le maire aussi.

Immédiatement, il fut pris de l'envie d'y retourner. Et de parler de la Russie, de parler de la Guerre qui allait durer des années encore. Il voulait parler de tout cela, il voyait le visage d'une femme qui n'était pas la sienne. Une image de femme qui le frappait, et des enfants, des enfants qui n'étaient pas les siens.
Il se voyait de façon flou, son visage se superposant avec celui d'un autre. Voilà que ça recommençait et en pleine journée cette fois.
Il tituba, comme s'il avait bu, lui, sobre jusqu'alors.


Il salua ensuite de riches amateurs d'arts ésotériques et se hâta de rejoindre sa femme. « Bravo mon chéri, très beau discours. En tout cas, je suis pressée de découvrir les secrets de Tewkesburry. » Il lui déclina le plus hypocrite des sourires. Sa femme, il l'aimait mais entre eux, le désir d'enfant s'était glissé. Elle ne voulait pas mettre sa carrière entre parenthèse et lui ne concevait pas la vie sans un marmot pour lui courir après. Et pour hériter de sa fortune.  Il avait envie de voir quelqu'un à la tête d'un compte en banque bien fournit et surtout des immenses tableaux et objets qu'il possédait bien en sécurité dans d'immenses coffres.

Bien que les panneaux placardés aux quatre coins de la pièce interdisaient formellement de fumer, il attrapa le cigare qu'il gardait dans la poche de son costume noir et l'alluma sans autre forme de cérémonie. Alors que sa femme s'éloignait pour regarder les toiles, le jeune homme lui emboîta le pas. « C'est ici que tu finiras Madison !  » s’esclaffa t-il un peu trop bruyamment. La sorcière sur le bûcher qu'il avait désigné à sa femme semblait se tordre de douleur. C'était un tableau bien troublant que celui-là...  D'un air plus sérieux, effaçant les traces d'un fou-rire cammouflé, il murmura. «Et si nous montions dans mon bureau ? Il y a là bas un sceptre égyptien que j'aimerais te montrer !  » A nouveau, il éclata d'un rire sale, presque dérangeant. Ça ne lui ressemblait pas et il ne savait même pas pourquoi cette phrase était sortie. Comme pour gommer ses paroles, il se tourna vers le monde et s'adressa à sa femme. «Il y a du monde... Crois-tu qu'il soit venu pour moi ? »

Non vraiment, quelque chose ne tournait pas rond avec lui, et il ne savait pas comment l'expliquer.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FIRST QUARTER



☾ RÉINCARNATION : Catherine de Médicis - 13/04/1519 - 5/01/1589
☾ OCCUPATION : Lycéenne et étudiante en Chimie
☽ AVATAR : Elle Fanning
☽ CRÉDITS : Bazart et tumblr
☽ MESSAGES : 130
☽ INCARNATION : 03/09/2014
☽ ÉTOILES : 260
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Sam 4 Oct - 17:14

« Robert Sherard, Sherard. » se répéta-elle dans sa tête. Puis elle agita cette dernière de gauche à droite. Non vraiment « Inconnu au bataillon » finit-elle par lancer à voix haute. Ne se sentant plus concerné par cette recherche elle reprit la sienne. Mais avait-elle seulement été concernée une seule seconde ? Cela lui importait peu. Si il y avait eu un ragot dont elle aurait pu discuté le lendemain entre deux cours, elle aurait sûrement essayer de chercher ce type même si elle ne le connaissait pas. Mais dans là ce n'était pas le cas. Pas de ragot, pas de recherche c'était aussi simple que ça. Était-elle seulement présente pour autre chose que des ragots ? La question méritait effectivement d'être posée.

Puis à un moment, elle retrouva des yeux son amie. Elle zigzagua dans la foule pour enfin la retrouvée.
« Oh tu n'imaginera jamais qui j'ai revu à l'instant ? »
« Non qui c'était ? » demanda d'un air curieux la Brune.
 « La vieille de toute à l'heure. Celle qui s'est outrée pour un rien. » Leanna se mit à rire.
« Pas possible ! Qu'est-ce qu'elle est drôle je te jure. À croire qu'elle n'a jamais été ado celle-là »
« Elle sort peut-être d'un couvent qui sait. »
« Oh non Leanna tu exagères quand même. »
« Roh quoi ? Si on ne peut plus rigoler ! » ronchonna la Blonde.
« Eh regarde elle est là ! ». Le doigt de Leanna se pointa dans une direction. Effectivement la jeune femme se tenait un peu plus loin en compagnie d'un jeune homme. Étrangement elle semblait le connaître mais là comme ça visiblement ce n'était pas le cas de l'homme.  Alors pour mettre un peu de piment dans cette soirée Leanna se tourna vers la femme et lui fit de grands gestes pour attirer son attention, comme si elles se connaissaient.

_________________
J'obtiens toujours ce que je veux

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t250-leanna-fiora-farnese-toutes-les-roses-ont-des-epines
GIBBOUS



☾ RÉINCARNATION : Quentin C. Blanchet, tailleur/styliste, 16/07/1604 - 25/04/1639
☾ OCCUPATION : Étudiant en lycée, aide au pizzaiolo
☽ AVATAR : Ian Nelson
☽ CRÉDITS : tumblr, bazzart
☽ MESSAGES : 50
☽ INCARNATION : 12/08/2014
☽ ÉTOILES : 66
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Lun 6 Oct - 19:47

La nuit passée, Thomas avait passé la nuit sur son ordinateur à écouter de la musique et chercher de diverses informations sur internet. En effet, il avait à rendre pour la semaine suivante un gros exposé de minimum quatre pages sur des œuvres picturales, qu’il exècre particulièrement malgré sa créativité. Son genre de créativité, c’est plutôt dans la musique, la danse et le dessin par ordinateur ou sur feuille. Mais les vieilles peintures, non seigneur non… Bref, il avait fait ça la nuit passée puisqu’il n’arrivait guère à dormir et s’était juré de rattraper son sommeil l’après-midi qui suivait. Vers sept heures du matin, après avoir rédigé la moitié de son exposé (oui en une nuit qu’une moitié c’est possible, en faisant quatre choses à la fois…), il entra le lien du site de son lycée dans la barre et s’y connecta pour voir ses notes et devoirs. Rien de nouveau, si ce n’est un message de son professeur d’arts qui disait

« Ce soir vernissage au John Moore Museum. Désolé de vous l’imposer au dernier moment, mais j’aimerais que vous y alliez tous et que vous me fassiez toute une partie dessus dans votre exposé. Cela apportera un bonus dans votre note afin de l’arrondir. Merci. P.S : N’oubliez pas votre nom dans vos copies. »

Ouais en gros son message c’est « je vous nique votre weekend pour que vous vous emmerdiez dans un musée qui vous intéresse pas »… Cette nouvelle digérée, il se résolut à aller au lit en pensant à mettre son réveil à dix-sept heures histoire de ne pas manquer le vernissage. Une note c’est une note, faut tout faire pour qu’elle soit bonne… Les musées, c’est pas vraiment son délire en fait. Mais comme le prof lui demande ce compte-rendu du vernissage, il fallait bien s’y rendre. Et puis qui sait, il pourrait y faire des rencontres… Nouvelles et fraîches si possible ! Bref, la sieste est vite passée… Arrivé dix-sept heures, le réveil baptisé « le diable » par notre cher Thomas. Le garçon s’était donné cinq minutes supplémentaires et lambinait alors dans son lit quand le « diable » se mit à gueuler de toute sa puissance. Désespéré, il le débrancha et s’était donné cinq minutes, encore. Seulement cette fois, par peur de se rendormir, il se leva et remarqua quelque chose d’inhabituel dans sa chambre. En effet, au pied de son lit, une couronne dorée s’était logée et était posée là. Elle était sanglante, et les hauts de celle-ci étaient acérés et du sang en coulait. Quelques secondes après, le garçon se réveilla en sursaut à cause du diable qui n’avait pas été débranché. Il se leva, se lava et se prépara en se questionnant durant tout le long quant à ce mystérieux rêve qu’il avait fait qui semblait plus que réel. Il finit par se raisonner lui-même et se dit qu’il s’agissait qu’un drôle de rêve sans signification apparente. Il prit son bloc-notes et se dirigea vers le musée.

A son arrivée, il fut agréablement surpris. L’ambiance que l’endroit dégageait n’était pas sinistre, mais pas non plus rassurante. De la fumée était diffusée dans les salles, immergeant les visiteurs dans une sorte de brume mystique qui rendait légèrement opaque l’endroit. Il ratissait le musée, errant mais tout de même intrigué par les œuvres. Déambulant, il se perdit. Puis il entra dans une salle qui ne lui disait rien et décidé d’y rester un peu. Il s’assit sur un banc et observa les alentours en prenant des notes sur sa feuille. Outre de nombreux gribouillis, il avait quand même pris des choses qui semblaient être importantes tant pour le professeur que pour lui et sa note. Observant, il s’arrêta sur quelque chose qui lui semblait familier. Une chevelure à vrai dire. Blonde. Quand elle se retourna, le lien se fit. Et tout s’écroula dans sa tête. Il ne pensait plus. Il regardait juste.

_________________

Taking away to the dark side
love is my sin



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t193-love-is-my-kind-of-burden
FIRST QUARTER



☾ RÉINCARNATION : Catherine de Médicis - 13/04/1519 - 5/01/1589
☾ OCCUPATION : Lycéenne et étudiante en Chimie
☽ AVATAR : Elle Fanning
☽ CRÉDITS : Bazart et tumblr
☽ MESSAGES : 130
☽ INCARNATION : 03/09/2014
☽ ÉTOILES : 260
MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   Mer 8 Oct - 10:35

Elle gesticulait comme une folle, essayant d'attirer en vain l'attention de la femme. Et soudain elle eut la désagréable sensation qu'on la regardait. Non pas qu'être l'objet des regards ennuyait Leanna, non loin de là mais là c'était étrange. C'était comme si une paire d'yeux la transperçaient. Elle n'aimait pas ça. Elle avait l'impression de devenir un morceau de viande devant lequel on bavait.

« Et si c'était un pervers ? » pensa d'un coup  la Blonde. C'était possible après tout. Il y a des fous partout c'est bien connus. « Pire cela pouvait être un vieux pervers ! Avec une barbe de trois kilomètres de longs, de vieilles lunettes qui lui tombent sur le nez, des cheveux sales et des mains baladeuses ! » L'image passa rapidement dans son esprit. Leanna eut un mouvement de recul et posa une main sur le haut de sa gorge. Elle avait eu un haut le cœur en pensant à tout ça. Elle ferma les yeux et respira lentement. Mais le mal ne passait pas elle devait prendre l'air, changer de salle et vite. Elle se tourna à nouveau vers son amie et lui signala qu'elle allait se balader un peu dans les autres salles.

Après cela, Leanna traversa la salle. Elle zigzaguait parmi la foule lorsqu'elle passa devant un banc. Et là, ce fut le drame de sa vie. Il y avait un adolescent de son âge assit sur le banc, les yeux perdus dans on ne sait quoi. Il lui disait quelque chose. Ne retrouvant pas quoi ou plutôt qui, Leanna continua son chemin vers une autre salle plus aérée. Mais l'action fit comme dans les films. Leanna revint subitement sur ses pas en marchant en arrière. Elle alla se planter devant l'adolescent ne prononça pas un mot et le fixa bizarrement.

_________________
J'obtiens toujours ce que je veux

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t250-leanna-fiora-farnese-toutes-les-roses-ont-des-epines
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords   

Revenir en haut Aller en bas
 

PREMIER EVENT/INTRIGUE ☾ fear cuts deeper than swords

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MTGO Sealed Premier event.
» Premier event guilde, level up 100.
» [Event serveur] Au crépuscule d'Angrathar
» [Neutre] Le Premier Cercle
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ WHERE IS YOUR IDENTITY ? :: 
tewkesbury
 :: East :: John Moore Museum
-