Partagez | .
 

 FICHE DE PRESENTATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GIBBOUS



L'É V I S C É R É E


☾ RÉINCARNATION : MARY JANE KELLY (1863 - 1888 )
☾ OCCUPATION : LYCÉENNE
☽ AVATAR : EMILY BROWNING
☽ CRÉDITS : AURELIE & TUMBLR
☽ MESSAGES : 602
☽ INCARNATION : 02/05/2013
☽ ÉTOILES : 658
MessageSujet: FICHE DE PRESENTATION   Mer 29 Avr - 20:25

« Nous avons fait une belle prise. »
« Non papa, non, non ! »
« Mais que fais-tu, petite idiote ? »
« Mère-Grand a dit qu'elle voulait un louveteau pour son élevage. »
« Toujours à emmerder celle-là. »
« Simon ! »
« Oui, mon seigneur ? »
« Prends le louveteau. »
« Père, est-ce que je peux le prendre ? »
« Ne viens pas geindre si cette bête te blesse ! »
« Allez tout va bien maintenant, tout va bien. »
son petit coeur battre contre mon oreille, odeur de rose
« Tu peux me laisser ici, Simon. »
« Mais votre père m'a ordonné... »
« Je vous ordonne de partir, Simon. »
hésitante effraye toc tocc
« Qui est là ? »

« C’est votre petite fille, Lyra Redhood, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre. »
« Tire la chevillette, la bobinette cherra. »
« Je vois que tu as apporté bien plus qu'un galette et un petit pot de beurre cette fois-ci. »
« Oui, Mère-grand, tu m'avais demandé de... »
« C'est très bien mon enfant. Laisse-moi pour le moment. »
« Mais... »
« Bien, Mère-Grand. »
« Lyra, tu peux venir mon enfant. »
« Est-ce... »
« Oui c'est bien ton loup. »
« Que... » choque
« Ne t'inquiète pas, je suis là. »


« Ton ascenssion va commencer, mon enfant. »
« Mais comment? »
« Fie toi à ta mère-grand. »
« Tire la chevillette, la bobinette cherra. »
« Ecoute moi, et ton destin te sourira, ça veut dire ça aussi. »
« Bien, Mère-grand. »
« Un jour viendra, où le monde te respectera, où je n'aurai plus besoin de me cacher, je me tiendras à tes cpotés forte, marier à un riche seigneur .. »
je regarde wolf appeuré terrifé, les os encore chaud, la peau à vif




Code:
[img]http://25.media.tumblr.com/3c51a648ec01b11ce2a6365a177918bb/tumblr_moa7scKhKl1rf4domo1_500.gif[/img]
[img]http://mtv.mtvnimages.com/uri/mgid:file:http:shared:mtv.com/news/wp-content/uploads/2014/09/Bran-stark-major.gif[/img]
☾ THOUGH SHE BE LITTLE SHE IS FIERCE !
shakespeare ⊰ a midsummer night's dream



and then it collapsed ⊰ hебоscrub


« Mère-grand, mère-grand que fais-tu ? Mère-grand, mère-grand, ce que tu es en train de faire sent si bon. Mère-grand, mère-grand, dis, je peux goûter ? Mère-grand, mère-grand, dis-moi oui, je t'en prie. » « Oh non non, ma douce enfant. Ce n'est pas pour toi. » « Mais pourquoi ? Pourquoi ça ? » « Ce sont des choses que les femmes comme moi, et peut-être comme toi un jour, confectionnent pour les autres. » « Des gens comme mère-grand ? Des gens peut-être comme moi ? Je ne comprends rien mère-grand. Explique-moi, explique-moi. » « Je t'expliquerai quand tu seras plus grande. Allons, ne fais pas la tête mon agneau. » « Mais, je ne comprends rien, rien du tout. » « Et bien ce que tu me vois en train de faire, c'est une potion. » « Une potion ? » « Oui, c'est un breuvage qui peut te permettre de devenir très puissante, vraiment très puissante dans ce monde si cruel. » « Je veux devenir puissante aussi, comme mère-grand. » « Oh mais tu le deviendras mon agneau. Je te ferai devenir une des femmes les puissantes de PAYS. » « Promis, mère-grand ? » « Oui, promis, mon enfant. Et tu sais quoi ? Vu que tu as été très sage, je vais te révéler un tout petit secret, qui t'aidera à débuter ton ascension prochaine. » « Dis-moi, dis-moi. » « Cette potion que tu vois, celle avec ce parfum si enivrant, elle peut te permettre de transformer un [...] » ▬ conversation entre le petit chaperon rouge, lors de son septième printemps, et de sa mère-grand.

Je la suivais de p

suivre sa mère, caché, chasseur, fille qui empêche pour sa mère-grand, fait passer pour une connaissance


Nous étions enfin dehors. La jeune femme n'arrêtait pas de bavasser, ça en devenait très désagréable. Mais, son regard m'attirait toujours autant. Et pour être honnête, son corps était extrêmement désirable. Sans la moindre retenue, je la plaquai contre le portail de l'asile, et collai mes lèvres contre les siennes. Je l'embrassai langoureusement, et elle répondit à ma passion soudaine par la même ardeur. Au moins, elle se taisait maintenant. Je plaquai mon corps contre le sien, tout en profitant pour descendre ma main vers son intimité. Mais, elle arrêta, de manière prude, mon geste. Je fus surpris par son refus, et je reculai mon visage du sien avec un air interrogateur. ❝ Pas là quand même. Allons chez moi, il y a des gens par ici.  ❞ dit-elle haletante, en se mordant la lèvre inférieure, tout en lançant un regard furtif derrière moi. Je me décalai d'elle pour regarder autour de moi pour vérifier sa théorie. Et effectivement, il y avait quelqu'un. Une femme. Et qui plus est, un visage qui ne m'était décidément pas inconnu. Et alors le regard si attirant de l'infirmière n'avait plus aucun intérêt. Après tout, l'original était là. ❝ Morrigan ?  ❞ m'écriais-je en la voyant s'éloigner. M'avait-elle reconnu ? Et puis pourquoi je faisais ça après tout ? Si c'était elle, peu importe, ça n'avait plus la moindre importance. Ça faisait quoi ? Dix ans ? Dix ans que je ne l'avais pas vu ? Cette fille qui m'avait oublié, abandonné, effacé de sa vie. C'était il y a longtemps. En effet, le Ezekiel adolescent qui souffrait à cause de sa petite-amie était loin. Pourtant, cette rancœur ne m'avait jamais vraiment quittée. Je partis, sans même lancer un seul dernier regard à la blonde que j'embrassais quelques minutes plus tôt, pour me diriger vers la jeune femme qui ressemblait énormément à Morrigan. Quand elle se retourna, il n'y avait plus aucun doute, c'était bien elle. Oui, elle n'avait plus aucune importance aujourd'hui. Pourtant, quand elle se retourna, je ne pus empêcher mon cœur d'avoir un soubresaut. Allez, reprends-toi mon vieux, tu n'es  plus un gamin. ❝ C'est bien ce que je pensais, c'est toi.  ❞ continuais-je avec un sourire. Pourtant, je n'avais pas la moindre envie de sourire. Mais, j'avais cette stupide fierté qui refusait de montrer que la revoir me faisait un petit quelque chose d’inexplicable. C'était sans doute la nostalgie ? ❝ Ça fait longtemps.  ❞ renchérissais-je, en plongeant mon regard dans le sien. Je revoyais la gamine qui m'attendait devant le lycée, son sourire candide et ses gâteaux dans les bras. Mais tout ça, c'était du passé. On n'était plus des enfants, on avait chacun grandi, changé, et vécu. Nous avions pris des chemins différents.  Cette rancœur passée devait partir, ça en devenait stupide. Pourtant, j'avais le sentiment que c'était bien plus profond que cela. ❝ Comme tu peux le voir, je viens de revenir à Tewkesbury.  ❞ disais-je avec nonchalance.  ❝ Ezekiel ?  ❞ m’appela l'infirmière que j'avais déjà presque oubliée. Je lançai un clin d’œil à Morrigan, pour ensuite me retourner vers la blonde à la poitrine plantureuse, qui nous regardait avec un air soucieux. ❝ Oh excuse-moi Emma.  ❞ répondis-je avec un air faussement désolé. ❝ Anna.  ❞ rétorqua-t-elle avec un ton cinglant. Oups. Je retournais vers elle, posant ensuite ma main au creux de son dos pour la rapprocher doucement de moi. ❝ Oui, excuse-moi. C'est ma cousine, ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu. Ça ne te dérange pas si on refait ça demain soir ?  ❞ proposais-je avec mon sourire de séducteur. On ne me surnommait pas Don Juan pour rien, après tout. Elle lança un regard à Morrigan, qui ne répondit rien face à ce piètre mensonge, m'aidant à berner l'infirmière.  ❝ D'accord.  ❞ dit-elle un peu déçue. Je l'embrassai plus doucement que tout à l'heure, et elle partit. Je retournais vers celle qui m'intéressait davantage. ❝ Alors, depuis le temps, qu'est-ce que tu deviens, Morrigan ?  ❞ demandais-je tout simplement. Bon sang, qu'est-ce que tu fous Ezekiel ? Pfff quelle connerie la nostalgie.




_________________
❝ I should go now quietly, for my bones have found a place to lie down and sleep, where all my
layers can become reeds. All my limbs can become trees. What at mess I leave to follow.  ❞

Daughter, Smother


Dernière édition par Cassandre Blythe le Mar 9 Juin - 22:18, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t44-melancholia
GIBBOUS



L'É V I S C É R É E


☾ RÉINCARNATION : MARY JANE KELLY (1863 - 1888 )
☾ OCCUPATION : LYCÉENNE
☽ AVATAR : EMILY BROWNING
☽ CRÉDITS : AURELIE & TUMBLR
☽ MESSAGES : 602
☽ INCARNATION : 02/05/2013
☽ ÉTOILES : 658
MessageSujet: Re: FICHE DE PRESENTATION   Jeu 30 Avr - 21:08

« Madame ? » tete baissé
« Tu sais très bien que tu n'as pas à m'appeler ainsi lorsque nous sommes seuls, Wilhem. » regard au coinretour dans le vague
« Pardonnez-moi ma... » se tait elle se lève
« T es têtu mon loup. » le tiuche aguicheur
« Lyra. »
« Répète après moi : Lyra. »
« Lyra... » rire souvenir passé
« Vous vouliez quelque chose ? »
« Hum ? »
« Vous m'avez appelé tout à l'heure. »
« Ah oui c'est vrai... » loin et proche
« Dis-moi Wilhem... »
« Oui, ma... »
« Oui Lyra. »
« Te souviens-tu de notre première rencontre ? »

flash back

« Comme si c'était hier. » murmure senseulle
« Bien. »
« Madame Lyra, vos invités sont arrivés. »
« J'arrive de ce pas. »
« Bien Madame. »
« Je te rejoins dans une minute mon loup. Il faut que je sois parfaite pour nos invités. »
« Mère-grand, tu peux sortir, je sais que tu es là. »
« Que fais-tu ici ? »
« ça fait bien longtemps que je n'ai pas vu tes jolies boucles blondes avec une galette et un petit pot de beurre dans les bras me rendre visite mon enfant. »
« Je suis occupée ces temps-ci. »
« Dois-je te rappeler à qui tu dois tout ? »

flashback

« Non, Mère-grand. Pardon, Mère-grand. »
« Lyra ? Tout va bien ? »
« Allez, va, pars rejoindre ton loup. »
« Mais n'oublie pas:... »
« Tire la chevillette, la bobinette cherra. »
« Oui mon enfant. Ne laisse rien, ni personne entraver ta destinée. »

« Je suis là. »
« Tout va bien ? »
« Bien-sûr. »
« Allons-y mon loup. »
« Pardonnez mon retard. »
« Elle est absolument magnifique. »
« Oh oui tu as bien raison, elle finira très certainement marier à un très riche seigneur. »
« Bien, bien, nous pouvons commencer. »
« Vous devez vous demander pourquoi je vous ais fait tous venir, vous mes très chers amis, nobles de Mistyland. »
« Et bien, oublions les usages, et allons dans le vif du sujet, voulez-vous? »
« Depuis maintenant X années, nous chassons, et dressons les loups. »
murmure, regard mauvais, elle me regarde
« Cette créature est un moyen de survivre pour nous. Rien de plus. »
« Où veux-tu en venir, gamine ? »
« Pourquoi ne pas y trouver plus de possiblités ? Si au lieu de les chasser, les élever, nous les transformions en armes. »
« C'est impossible. »
« Permettez-moi de vous contredire seigneur Zerielle. »
« Wilhem, approche. »
« Cet homme dont vous vous posez des questions est un loup. »
« Et si je le demande, lors des nuits de pleine lune, il pourrait vous arracher la gorge seigneur Zerielle selon mon bon plaisir. »
« Nest-ce pas, Wilhem? »
« Oui, madame. »
sourir, toute l'attention.




Code:
[img]http://24.media.tumblr.com/tumblr_m5gpe3OEVb1r0r567o1_400.gif[/img]
[img]http://static.tumblr.com/5ml5c0z/0wblw7arb/tumblr_lsi6c02awa1qb3ycmo1_500.gif[/img]
☾ TIRE LA CHEVILLETTE, LA BOBINETTE CHERRA.
charles perrault ⊰ le petit chaperon rouge


big eyes  ⊰ lana del rey


« Fait chier ! » « Qu'est-ce qui se passe ? » « Je viens d'avoir Morrigan au téléphone. Des morues du lycée sont venues l'emmerder à son collège, encore. » « Ah merde. » « Désolée mec, je vais devoir y aller. Je vais aller la rejoindre. » « Ok... » « Quoi ? » « Rien, rien. » « Arrête, je te connais. Dis-moi. » « Tu ne trouves pas qu'elle t'attire que des problèmes cette gosse ? » « Et voilà, ça recommence... » « Je te dis juste encore mon avis, Eze. » « Écoute, arrête de t’inquiéter. On a quelques soucis, c'est vrai. Mais, tout se passe bien entre nous sinon. » « Je ne t'ai jamais vu te soucier d'une fille comme ça. Sérieux, qu'est-ce qu'elle a de si spéciale ? » « J'en sais trop rien. Je n'arrive pas à l'expliquer... Mais, lorsque je suis avec elle, je suis calme et serein. Et plus rien ne compte, à part elle. » « Mon pauvre vieux, t'es sacrément accro. » ▬ conversation entre deux nobles.

« Wilhem ? » dit-elle avec une voix suppliante.
Nous étions enfin dehors. La jeune femme n'arrêtait pas de bavasser, ça en devenait très désagréable. Mais, son regard m'attirait toujours autant. Et pour être honnête, son corps était extrêmement désirable. Sans la moindre retenue, je la plaquai contre le portail de l'asile, et collai mes lèvres contre les siennes. Je l'embrassai langoureusement, et elle répondit à ma passion soudaine par la même ardeur. Au moins, elle se taisait maintenant. Je plaquai mon corps contre le sien, tout en profitant pour descendre ma main vers son intimité. Mais, elle arrêta, de manière prude, mon geste. Je fus surpris par son refus, et je reculai mon visage du sien avec un air interrogateur. ❝ Pas là quand même. Allons chez moi, il y a des gens par ici.  ❞ dit-elle haletante, en se mordant la lèvre inférieure, tout en lançant un regard furtif derrière moi. Je me décalai d'elle pour regarder autour de moi pour vérifier sa théorie. Et effectivement, il y avait quelqu'un. Une femme. Et qui plus est, un visage qui ne m'était décidément pas inconnu. Et alors le regard si attirant de l'infirmière n'avait plus aucun intérêt. Après tout, l'original était là. ❝ Morrigan ?  ❞ m'écriais-je en la voyant s'éloigner. M'avait-elle reconnu ? Et puis pourquoi je faisais ça après tout ? Si c'était elle, peu importe, ça n'avait plus la moindre importance. Ça faisait quoi ? Dix ans ? Dix ans que je ne l'avais pas vu ? Cette fille qui m'avait oublié, abandonné, effacé de sa vie. C'était il y a longtemps. En effet, le Ezekiel adolescent qui souffrait à cause de sa petite-amie était loin. Pourtant, cette rancœur ne m'avait jamais vraiment quittée. Je partis, sans même lancer un seul dernier regard à la blonde que j'embrassais quelques minutes plus tôt, pour me diriger vers la jeune femme qui ressemblait énormément à Morrigan. Quand elle se retourna, il n'y avait plus aucun doute, c'était bien elle. Oui, elle n'avait plus aucune importance aujourd'hui. Pourtant, quand elle se retourna, je ne pus empêcher mon cœur d'avoir un soubresaut. Allez, reprends-toi mon vieux, tu n'es  plus un gamin. ❝ C'est bien ce que je pensais, c'est toi.  ❞ continuais-je avec un sourire. Pourtant, je n'avais pas la moindre envie de sourire. Mais, j'avais cette stupide fierté qui refusait de montrer que la revoir me faisait un petit quelque chose d’inexplicable. C'était sans doute la nostalgie ? ❝ Ça fait longtemps.  ❞ renchérissais-je, en plongeant mon regard dans le sien. Je revoyais la gamine qui m'attendait devant le lycée, son sourire candide et ses gâteaux dans les bras. Mais tout ça, c'était du passé. On n'était plus des enfants, on avait chacun grandi, changé, et vécu. Nous avions pris des chemins différents.  Cette rancœur passée devait partir, ça en devenait stupide. Pourtant, j'avais le sentiment que c'était bien plus profond que cela. ❝ Comme tu peux le voir, je viens de revenir à Tewkesbury.  ❞ disais-je avec nonchalance.  ❝ Ezekiel ?  ❞ m’appela l'infirmière que j'avais déjà presque oubliée. Je lançai un clin d’œil à Morrigan, pour ensuite me retourner vers la blonde à la poitrine plantureuse, qui nous regardait avec un air soucieux. ❝ Oh excuse-moi Emma.  ❞ répondis-je avec un air faussement désolé. ❝ Anna.  ❞ rétorqua-t-elle avec un ton cinglant. Oups. Je retournais vers elle, posant ensuite ma main au creux de son dos pour la rapprocher doucement de moi. ❝ Oui, excuse-moi. C'est ma cousine, ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu. Ça ne te dérange pas si on refait ça demain soir ?  ❞ proposais-je avec mon sourire de séducteur. On ne me surnommait pas Don Juan pour rien, après tout. Elle lança un regard à Morrigan, qui ne répondit rien face à ce piètre mensonge, m'aidant à berner l'infirmière.  ❝ D'accord.  ❞ dit-elle un peu déçue. Je l'embrassai plus doucement que tout à l'heure, et elle partit. Je retournais vers celle qui m'intéressait davantage. ❝ Alors, depuis le temps, qu'est-ce que tu deviens, Morrigan ?  ❞ demandais-je tout simplement. Bon sang, qu'est-ce que tu fous Ezekiel ? Pfff quelle connerie la nostalgie.




_________________
❝ I should go now quietly, for my bones have found a place to lie down and sleep, where all my
layers can become reeds. All my limbs can become trees. What at mess I leave to follow.  ❞

Daughter, Smother


Dernière édition par Cassandre Blythe le Mar 9 Juin - 21:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t44-melancholia
GIBBOUS



L'É V I S C É R É E


☾ RÉINCARNATION : MARY JANE KELLY (1863 - 1888 )
☾ OCCUPATION : LYCÉENNE
☽ AVATAR : EMILY BROWNING
☽ CRÉDITS : AURELIE & TUMBLR
☽ MESSAGES : 602
☽ INCARNATION : 02/05/2013
☽ ÉTOILES : 658
MessageSujet: Re: FICHE DE PRESENTATION   Jeu 30 Avr - 21:18

SIGNATURE :
« I can't escape this hell, so many times I've tried. But I'm still caged inside, somebody get me through this nightmare. I can't control myself. So what if you can see the darkest side of me? No one would ever change this animal I have become and help me believe it's not the real me. »

Code:
<table><tr><td><img src="https://coherentfangirlreviews.files.wordpress.com/2013/06/tumblr_lp9ir66h3j1qmxg1qo1_500.gif"; height="150"></td><td><div style="width: 250px; text-align: justify">[font=MS mincho][size=15]« I can't escape this hell, so many times I've tried. But I'm still caged inside, somebody get me through this nightmare. I can't control myself. So what if you can see the darkest side of me? No one would ever change this animal I have become and help me believe it's not the real me. »[/size][/font]
</div></td><td><img src="http://24.media.tumblr.com/11b2c91ec011fe8bcdc0cbf92aab2081/tumblr_msoo1gf6fX1saqv5wo1_500.gif"; height="130"></td><td></tr></table>

THREE DAYS GRACE - ANIMAL I HAVE BECOME

_________________
❝ I should go now quietly, for my bones have found a place to lie down and sleep, where all my
layers can become reeds. All my limbs can become trees. What at mess I leave to follow.  ❞

Daughter, Smother


Dernière édition par Cassandre Blythe le Sam 2 Mai - 10:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t44-melancholia
GIBBOUS



L'É V I S C É R É E


☾ RÉINCARNATION : MARY JANE KELLY (1863 - 1888 )
☾ OCCUPATION : LYCÉENNE
☽ AVATAR : EMILY BROWNING
☽ CRÉDITS : AURELIE & TUMBLR
☽ MESSAGES : 602
☽ INCARNATION : 02/05/2013
☽ ÉTOILES : 658
MessageSujet: Re: FICHE DE PRESENTATION   Jeu 30 Avr - 21:39

AVATARS
http://image.noelshack.com/fichiers/2013/24/1371386439-richard21.png

addicted tragedy


.spark

_________________
❝ I should go now quietly, for my bones have found a place to lie down and sleep, where all my
layers can become reeds. All my limbs can become trees. What at mess I leave to follow.  ❞

Daughter, Smother
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t44-melancholia
GIBBOUS



L'É V I S C É R É E


☾ RÉINCARNATION : MARY JANE KELLY (1863 - 1888 )
☾ OCCUPATION : LYCÉENNE
☽ AVATAR : EMILY BROWNING
☽ CRÉDITS : AURELIE & TUMBLR
☽ MESSAGES : 602
☽ INCARNATION : 02/05/2013
☽ ÉTOILES : 658
MessageSujet: Re: FICHE DE PRESENTATION   Lun 8 Juin - 23:14

Wilhem Wolfdregil
Lyra Redhood
x Grandma

_________________
❝ I should go now quietly, for my bones have found a place to lie down and sleep, where all my
layers can become reeds. All my limbs can become trees. What at mess I leave to follow.  ❞

Daughter, Smother
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t44-melancholia
GIBBOUS



L'É V I S C É R É E


☾ RÉINCARNATION : MARY JANE KELLY (1863 - 1888 )
☾ OCCUPATION : LYCÉENNE
☽ AVATAR : EMILY BROWNING
☽ CRÉDITS : AURELIE & TUMBLR
☽ MESSAGES : 602
☽ INCARNATION : 02/05/2013
☽ ÉTOILES : 658
MessageSujet: Re: FICHE DE PRESENTATION   Mar 9 Juin - 22:27

Code:
[img]http://24.media.tumblr.com/tumblr_m5gpe3OEVb1r0r567o1_400.gif[/img]
[img]http://static.tumblr.com/5ml5c0z/0wblw7arb/tumblr_lsi6c02awa1qb3ycmo1_500.gif[/img]

chap 1

☾ TIRE LA CHEVILLETTE, LA BOBINETTE CHERRA.
charles perrault ⊰ le petit chaperon rouge


big eyes  ⊰ lana del rey


« Oh ! Est-ce que la Déesse Heren serait parmi nous ce soir ? » « Toujours à exagérer, mon pauvre ami. De qui me parles-tu donc ? » « De cette femme là-bas. » « Ah oui, je vois. Lyra Redhood provoque toujours ce sentiment sur son passage. » « Tu  connais cette jolie demoiselle ? » « Oui, bien-sûr. Elle est la fille unique du Seigneur Redhood. Et aussi étonnant que ça puisse paraître, malgré  le fait qu'elle soit noble, elle souhaite reprendre l'élevage de loups de sa grand-mère. » « Elle est de plus en plus intéressante... Et dis-moi quel est l'homme dont elle tient le bras ? Son époux ? » « Lui ? Ah non, il est bien loin d'être son époux. » « Pourquoi ris-tu ainsi ? Son amant peut-être alors ? » « Non plus. Il est seulement son serviteur. Je crois qu'il est à son service depuis qu'elle est une enfant. » « Ils semblent bien proches pourtant... » « Maintenant que tu le dis, c'est vrai qu'on les voit toujours ensemble. » « Penses-tu qu'ils entretiennent une relation intime ? » « Toujours en quête du moindre scandale, mon pauvre ami. » « Avoue que cela ferait jaser et apporterait un peu dynamisme à  notre cour. » « Un serviteur et une noble ? Oui ça pourrait être amusant. » ▬ conversation entre deux nobles à une réception.

« Wilhem ? » demanda-t-elle avec une voix presque suppliante, tout en regardant dans le vague à travers la fenêtre de sa chambre. Je me trouvais au fond de la pièce, les bras croisés dans le dos, attendant patiemment les ordres de ma maîtresse. Et elle venait de m'appeler, et donc comme un être dès plus asservi, je quittais mon lieu de garde pour la rejoindre. « Madame ? » demandais-je avec un ton solennel, en ayant la tête baissée. Je levais discrètement les yeux pour la regarder. Elle était allongée de tout son long sur son canapé méridienne en cuir rouge. J'admirais ses petits pieds menus, aussi blanc que la neige, pour ensuite porter mon attention sur le reste de son corps, sur ses courbes, sur sa poitrine, sur ses longs cheveux dorés, sur... « Tu sais très bien que tu n'as pas à m'appeler ainsi lorsque nous sommes seuls, Wilhem. » dit-elle avec un sourire au coin de ses lèvres, tout en continuant de regarder l'horizon, avec cet air pensif qu'elle avait souvent. Je me sentais comme un individu peu scrupuleux pris en plein forfait. Car je savais qu'elle avait surpris mon égarement.  Je baissais de nouveau les yeux, gêné par mon manque de conduite. « Pardonnez-moi ma... » commençais-je alors à dire pour m'excuser de mon erreur. Depuis notre plus petite enfance, j'avais pris l'habitude de l'appeler ainsi quand nous n'étions pas seuls, ce qui était régulièrement le cas. Donc l'appeler par son prénom n'était donc pas chose aisée. Elle quitta doucement son divan pour se diriger vers moi, je levais immédiatement les yeux vers elle. « Tu es bien têtu, mon loup. » murmura-t-elle doucement, en posant sa main sur mon torse. Je regardais intensément cette petite main frêle, là, posée presque innocemment sur mon corps. Oui, presque mise avec innocence. Car nous savions très bien tous les deux que l'innocence n'avait jamais été présente entre nous. D'aussi loin que je me souvienne, nous avons toujours été dans le mensonge, la manipulation, la douleur, la violence, et la tentation. Nos vies ne connaissaient pas l'innocence. Elle laissa doucement descendre et remonter sa main, qui était toujours sur mon buste. A chaque fois qu'elle me touchait, la même sensation venait m'assaillir. Une sensation qui produisait, malheureusement, de nombreux dommages... Comme une impression que tout mon être brûlait de l'intérieur, et où je me retrouvais incapable de penser convenablement. J'exécrais cet état de confusion mais, c'était bien différent pour elle... Oui, quant à elle, me voir faible et à sa merci, c'était une source de bonheur au quotidien. « Lyra. » murmura-t-elle au creux de mon oreille, se mettant sur la pointe des pieds pour faire cela. Puis elle se dégagea quelque peu de moi, tout en gardant sa main sur mon torse. Elle savait que j'étais sous son emprise, juste avec ce simple geste. « Répète après moi: Lyra. » dit-elle en détachant chaque syllabe de son prénom, avec un léger sourire malicieux. J'eus comme une impression de déjà-vu lorsqu'elle se moqua ainsi de moi. Non. Ce n'est pas juste une impression de déjà-vu.... Nous avions déjà vécu un moment similaire, il y a bien longtemps, lors de notre première rencontre. La première pensée qui me vint à l'esprit en cet instant était: Mais quand cesserait-elle donc de jouer ? Mais j'avais déjà la réponse à cette question. Jamais. Jamais elle ne cesserait de s'amuser des autres, c'était tout simplement dans sa nature. « Lyra... » répétais-je difficilement. Elle se mit à pouffer de rire, et elle partit de nouveau vers son canapé méridienne, aussi rouge que sa robe. Je me sentais humilié. Je devrais être un loup fort et puissant, qui pourrait passer sous silence cette hilarité mesquine par un simple coup de crocs à la gorge. Mais, après tout, qu'importe ? Cela faisait maintenant bien longtemps que ma liberté,  ma fierté, mes désirs, mes instincts sauvages ne m'appartenaient plus. Tout était en sa possession maintenant. En la voyant continuer à rire dans son coin, mes poings se serrèrent, presque impulsivement. Je ne pus retenir également un léger retroussement de lèvres, comme aurait pu le faire un animal sauvage. J'étais un animal sauvage après tout, non ? Non, bien-sûr que non. J'étais autrefois ainsi mais, à présent j'étais une bête domestiquée. « Vous vouliez quelque chose ? » demandais-je sèchement, tentant de penser à autre chose pour reprendre mon calme. « Hum ? » fit-elle avec nonchalance, tournant sa tête vers moi, tout en jouant avec l'une de ses longues mèches de cheveux. La provocation était l'une de ses meilleures armes. Je connais tous ses tours, toutes ses faiblesses, toutes ses armes. « Vous m'avez appelé tout à l'heure. » dis-je simplement, avec un léger sourire. Je la connaissais depuis sa plus petite enfance, je savais à présent comme elle fonctionnait. Répondre à ses provocations n'amenait rien de bon. Le mieux était de ne rien faire, de ne rien dire, obéir comme le ferait le plus servile des chiens. Car la servitude, c'est ce qu'elle aimait le plus. « Ah oui c'est vrai... » répondit-elle de nouveau avec indifférence, tout en regardant encore l'horizon. Dans ces moments-là, malgré qu'elle se trouvait toute proche de moi, elle me semblait pourtant si loin. Elle paraissait perdue dans des tempêtes de pensées, qui me la prenaient loin de mes bras. Je connaissais peut-être ses tours, ses armes, certaines de ses faiblesses, mais la Lyra entière, je ne la connaissais pas. Personne d'ailleurs, hormis peut-être sa Mère-grand. « Dis-moi Wilhem... » dit-elle avec un sérieux soudain, tout en me fixant droit dans les yeux. « Oui, ma... » commençais-je à dire, m'arrêtant le plus vite possible en me rendant compte de l'erreur que j'étais sur le point de reproduire. « Oui, Lyra ? » repris-je comme si de rien n'était. « Te souviens-tu de notre première rencontre ? » demanda-t-elle avec un léger sourire. Ce rare sourire qu'elle portait si peu souvent, celui qui était doux et sincère. Me souvenais-je de notre première rencontre ? La véritable question était : Comment l'oublier ?

flash-back 1

Je la suivais de près. Mais, à chacune de ses foulées, je perdais de nouveau le rythme et je me retrouvais loin derrière elle. Alors, quand cela arrivait, elle s'arrêtait, se retournait pour voir où j'étais, et elle restait là à m'attendre. Dès qu'elle trouvait que la distance qui nous séparait était suffisante, elle repartait dans cette course folle. Pourquoi courrions-nous ? Je n'en avais pas la moindre idée. La seule que je sentais c'est que nous devions poursuivre notre route, sans nous arrêter, comme si notre vie en dépendait. Mais, malgré que je n'étais qu'un louveteau, je savais avec mon instinct que notre vie en dépendait en réalité. D'un seul coup, il sortit de nul part, et il rejoignit ma mère. Des échanges de regard, des oreilles qui se baissent, des légers grognements de peine. Je ne comprenais pas ce qui se passait. Ma mère s'avança vers moi, j'accourais alors vers elle, avec des piaillements de chiot heureux. Mais, elle grogna sur moi. Un grognement rauque et douloureux. Cette réaction venant de ma mère provoqua une douleur profonde près de mon cœur. Je reculais de quelques pas, lui obéissant, pour me cacher dans un bosquet. Elle partit de nouveau rejoindre mon père, et ils avançèrent tous les deux de nouveau. Je les regardais partir de loin, lentement, droit devant eux. Je sentais que quelque chose était différent. Ce n'était pas seulement parce qu'ils avançaient avec un rythme différent,oùcette course folle s'arrêtait. Tout montrait qu'ils étaient comme résignés. Et soudain, flèche, , tombèrent. J'accourais, comme un petit loup curieux, du sang, frottant mon museau contre le sien, rien. Inerte. On m'attrapa par le derrière de la nuque, grognement, débattre mais plus fort, il tenait de plus en plus fermement la nuque, sans moyen de me délivrer, l'instinct fuir, incapblable. « Nous avons fait une belle prise. » cria l'homme sauvage qui me tenait par la peau du coup. Je ne comprenais pas leur langage. Je ne sentais que leur odeur nauséabonde, c'est ça dont qui empestait la forêt. Je sentais aussi une odeur désagréable, celle du sang. Je ne voyais plus rien, hormis les cadavres de mes parents.Je pillais mais rien ne faisait. Un autre homme s'approchait dangereusement de moi. « Non papa, non, non ! » cria un autre bipède, mais plus petite, blonde, air frais, odeur plus légère, description de Lyra. Elle tenait fermementle bras de l'homme, il l'écarta d'un mouvement violent ce qui la fit tomber au sol,  elle tomba près des cadavres de mes parents.Je vis quelque chose passer dans ses yeux quand elle tomba nez à nez sur les corps de mesparents, douleur? surprise? « Mais que fais-tu, petite idiote ? » dit l'humain avec la mauvaise odeur. Elle se relevva, essuya se mains où se trouvait un peu de sang, n'osa pas relever la tête « Mère-Grand a dit qu'elle voulait un louveteau pour son élevage. » voix cristalline, cours d'eau, peur.
« Toujours à m'ennuyer celle-là. » persifla t-til,ressmble à unserpent « Simon ! » uc « Oui, mon seigneur ? » accourra au prèsdesomaitre « Prends le louveteau,et escorte ma fille et cette bête chez Ludmilla. » uc  « Père, est-ce que je peux le prendre ? » dit-elleen mregardant léger sourire « Ne viens pas geindre si cette bête te blesse ! » uc dansses bras « Allez tout va bien maintenant, tout va bien. » peur deme débattrre réconformant, son petit coeur battre contre mon oreille, odeur de rose, séloignant des cadavres, corpsemmenés par les hommes. marchions longtemps, une petite maison audébut de laforêt « Tu peux me laisser ici, Simon. » uc « Mais votre père m'a ordonné... » geint  « Je vous ordonne de partir, Simon. » forte

hésitante effraye toc tocc « Qui est là ? » uc « C’est votre petite fille, Lyra Redhood, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre. » uc dit elle en regardant que Simon n'était pas encore très loin « Tire la chevillette, la bobinette cherra. » uc  « Je vois que tu as apporté bien plus qu'un galette et un petit pot de beurre cette fois-ci. » froid effrayangte « Oui, Mère-grand, tu m'avais demandé de... » me prit de ses bras « C'est très bien mon enfant. Laisse-moi pour le moment. » uc  « Mais... » uc regard froid dur  « Bien, Mère-Grand. » description transformation les os qui craquent, la chair à vif « Bienvenue à toi petitloup. » uc ouie et vue floue « Lyra, tu peux venir mon enfant. » uc  pourquoi me regardait elle ainsi « Est-ce... » uc des mains comme les siennes  « Oui c'est bien ton loup. » je comprends « Que... » choque,voix, vue acourselle me prends dans ses bras « Ne t'inquiète pas, je suis là. » carressant la tête, omme ellefaisait, des larmes couleutn de mes yeux qu'est ce qu'est, chaude larme,  « Je m'appelle Lyra. » elle s'écarte « Ly... » choque tenete fde prononcer « Répète après moi : Lyra. » sourire




_________________
❝ I should go now quietly, for my bones have found a place to lie down and sleep, where all my
layers can become reeds. All my limbs can become trees. What at mess I leave to follow.  ❞

Daughter, Smother


Dernière édition par Cassandre Blythe le Ven 26 Juin - 7:15, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t44-melancholia
GIBBOUS



L'É V I S C É R É E


☾ RÉINCARNATION : MARY JANE KELLY (1863 - 1888 )
☾ OCCUPATION : LYCÉENNE
☽ AVATAR : EMILY BROWNING
☽ CRÉDITS : AURELIE & TUMBLR
☽ MESSAGES : 602
☽ INCARNATION : 02/05/2013
☽ ÉTOILES : 658
MessageSujet: Re: FICHE DE PRESENTATION   Mar 9 Juin - 22:32

Code:
[img]http://25.media.tumblr.com/3c51a648ec01b11ce2a6365a177918bb/tumblr_moa7scKhKl1rf4domo1_500.gif[/img]
[img]http://mtv.mtvnimages.com/uri/mgid:file:http:shared:mtv.com/news/wp-content/uploads/2014/09/Bran-stark-major.gif[/img]
☾ THOUGH SHE BE LITTLE SHE IS FIERCE !
shakespeare ⊰ a midsummer night's dream



and then it collapsed ⊰ hебоscrub


« Mère-grand, mère-grand que fais-tu ? Mère-grand, mère-grand, ce que tu es en train de faire sent si bon. Mère-grand, mère-grand, dis, je peux goûter ? Mère-grand, mère-grand, dis-moi oui, je t'en prie. » « Oh non non, ma douce enfant. Ce n'est pas pour toi. » « Mais pourquoi ? Pourquoi ça ? » « Ce sont des choses que les femmes comme moi, et peut-être comme toi un jour, confectionnent pour les autres. » « Des gens comme mère-grand ? Des gens peut-être comme moi ? Je ne comprends rien mère-grand. Explique-moi, explique-moi. » « Je t'expliquerai quand tu seras plus grande. Allons, ne fais pas la tête mon agneau. » « Mais, je ne comprends rien, rien du tout. » « Et bien ce que tu me vois en train de faire, c'est une potion. » « Une potion ? » « Oui, c'est un breuvage qui peut te permettre de devenir très puissante, vraiment très puissante dans ce monde si cruel. » « Je veux devenir puissante aussi, comme mère-grand. » « Oh mais tu le deviendras mon agneau. Je te ferai devenir une des femmes les puissantes de PAYS. » « Promis, mère-grand ? » « Oui, promis, mon enfant. Et tu sais quoi ? Vu que tu as été très sage, je vais te révéler un tout petit secret, qui t'aidera à débuter ton ascension prochaine. » « Dis-moi, dis-moi. » « Cette potion que tu vois, celle avec ce parfum si enivrant, elle peut te permettre de transformer un [...] » ▬ conversation entre le petit chaperon rouge, lors de son septième printemps, et de sa mère-grand.

« Comme si c'était hier. » murmure senseulle
« Bien. »
« Madame Lyra, vos invités sont arrivés. »
« J'arrive de ce pas. »
« Bien Madame. »
« Je te rejoins dans une minute mon loup. Il faut que je sois parfaite pour nos invités. »
« Mère-grand, tu peux sortir, je sais que tu es là. »
« Que fais-tu ici ? »
« ça fait bien longtemps que je n'ai pas vu tes jolies boucles blondes avec une galette et un petit pot de beurre dans les bras me rendre visite mon enfant. »
« Je suis occupée ces temps-ci. »
« Dois-je te rappeler à qui tu dois tout ? »
« Non, Mère-grand. Pardon, Mère-grand. »
« Lyra ? Tout va bien ? »
« Allez, va, pars rejoindre ton loup. »
« Mais n'oublie pas:... »
« Tire la chevillette, la bobinette cherra. »
« Oui mon enfant. Ne laisse rien, ni personne entraver ta destinée. »


« Je suis là. »
« Tout va bien ? »
« Bien-sûr. »
« Allons-y mon loup. »
« Pardonnez mon retard. »
« Elle est absolument magnifique. »
« Oh oui tu as bien raison, elle finira très certainement marier à un très riche seigneur. »
« Bien, bien, nous pouvons commencer. »
« Vous devez vous demander pourquoi je vous ais fait tous venir, vous mes très chers amis, nobles de Mistyland. »
« Et bien, oublions les usages, et allons dans le vif du sujet, voulez-vous? »
« Depuis maintenant X années, nous chassons, et dressons les loups. »
murmure, regard mauvais, elle me regarde
« Cette créature est un moyen de survivre pour nous. Rien de plus. »
« Où veux-tu en venir, gamine ? »
« Pourquoi ne pas y trouver plus de possiblités ? Si au lieu de les chasser, les élever, nous les transformions en armes. »
« C'est impossible. »
« Permettez-moi de vous contredire seigneur Zerielle. »
« Wilhem, approche. »
« Cet homme dont vous vous posez des questions est un loup. »
« Et si je le demande, lors des nuits de pleine lune, il pourrait vous arracher la gorge seigneur Zerielle selon mon bon plaisir. »
« Nest-ce pas, Wilhem? »
« Oui, madame. »
sourir, toute l'attention.

_________________
❝ I should go now quietly, for my bones have found a place to lie down and sleep, where all my
layers can become reeds. All my limbs can become trees. What at mess I leave to follow.  ❞

Daughter, Smother
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://who-are-you.forumactif.org/t44-melancholia
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: FICHE DE PRESENTATION   

Revenir en haut Aller en bas
 

FICHE DE PRESENTATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche technique pour débutants: Présentation de la maison Baratheon
» Présentation Arsène Lupin
» Fiche d'accueil et de présentation
» Fiche technique pour débutant: Présentation de la maison Lannister
» Fiche de Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ WHERE IS YOUR IDENTITY ? :: intrigues-